Manchester United est revenu à deux points du leader du Championnat d’Angleterre, Manchester City en arrachant dimanche, la victoire à Norwich (2-1) grâce à Ryan Giggs, l’exceptionnel derby du nord de Londres de la 26e journée revenant à Arsenal, pourtant mené 2-0 par Tottenham (5-2).
Sous pression après la victoire de City devant Blackburn samedi (3-0), et trois jours après sa défaite en Europa League face à l’Ajax, United a souffert pour arracher son 19e succès de la saison grâce à un but de Scholes (7e) et un autre de Ryan Giggs dans le temps additionnel, pour son 900e match sous les couleurs des « Red Devils ».
Les vétérans Giggs, 38 ans et Scholes, 37 ans, ont été les artisans de la victoire de United avec le jeune gardien de but espagnol, David De Gea, 21 ans, si souvent critiqué cette saison, mais auteur de quelques gros arrêts.
City n’a donc plus que deux points d’avance sur son voisin. Samedi, les Citizens se sont tranquillement imposés face à Blackburn pour leur 13e succès en 13 matches de Premier League à domicile cette saison.
 
Passion
Le passionnant mano a mano avec United risque de durer encore longtemps au rythme où vont les deux équipes. Peut-être jusqu’au 30 avril où les deux ennemis s’affronteront lors de la 36e journée à l’Etihad Stadium pour ce qui pourrait être la finale de ce championnat.
Dimanche, le derby du nord de Londres entre Arsenal et Tottenham n’a lui non plus, pas manqué de passion. Dans une atmosphère incroyable, Arsène Wenger et ses joueurs, sous pression après leurs deux défaites face à l’AC Milan (4-0) en Ligue des champions et Sunderland (2-0) en Coupe d’Angleterre, se sont sortis d’une situation délicate, après avoir été menés 2-0 après 34 minutes de jeu, au terme d’une dernière heure fantastique.
Apres les fameux 8-2 de MU contre Arsenal, 6-2 de City à United, 5-3 d’Arsenal à Chelsea, voilà un autre résultat qui restera gravé dans les annales d’une incroyable saison.
Les Gunners ont tout balayé sur leur passage: leurs doutes, ceux de leurs supporteurs et les certitudes des Spurs. Pour Tottenham, c’est un énorme coup sur la tête, à une semaine de la réception de Manchester United à White Hart Lane.
Wenger, contesté comme jamais avant cette rencontre, peut respirer. Idem pour André Villas-Boas. Le manageur de Chelsea, sur un siège éjectable, a gagné du temps avec la victoire de son équipe sur Bolton (3-0), malgré une performance moyenne. Les « Blues » restent cependant toujours cinquièmes, devancé par Arsenal uniquement à la différence de buts marqués (53 contre 47).
Newcastle, accroché par Wolverhampton (2-2) à domicile samedi, a passé un mauvais week-end, tout comme les Queens Park Rangers, battus chez eux par Fulham (1-0) et Sunderland, écrasé à West Bromwich (4-0).