Une visite de 48 heures très intense au cours de laquelle on aura compris l’option préférentielle pour les pauvres que l’archevêque aura fait sienne. Lui qui trouve dans le pape Francois, un authentique défenseur des pauvres, un atome crochu. Qui dans son discours précédant l’ouverture de l’exposition « A Journey of Faith » retraçant l’histoire du diocèse anglican de Maurice – dont les quinze épiscopats qui se sont relayés à ce jour-, choisit de parler de celui de Mgr Trevor Huddleston, pourfendeur du régime d’apartheid sud-africain, c’est tout dire sur le sens qu’il entend donner à la fonction épiscopale.
Auparavant, à la pose de la première pierre d’un complexe résidentiel pour les personnes atteintes de maladies mentales aigües, le Haven Residential Care Home (un projet unique en son genre au cout estimé à Rs 17 millions), l’archevêque fait montre de la même préoccupation pour les marginaux dans ses propos – la qualité de vie d’un pays se mesure par la façon dont le pays s’occupe de ses pauvres, de ses malades et en particulier de ses malades mentaux. L’archevêque de Cantorbéry récidivera à la célébration eucharistique qu’il présidera à la cathédrale St-James, soulignant d’emblée la nécessité pour l’église de se mettre du côté des pauvres, pour qu’il y ait un meilleur partage des richesses, et aussi pour veiller à ce que les plus démunis profitent de la gratuité des prestations sociales.
Une célébration eucharistique en point d’orgue
La visite de l’archevêque, Sa Grâce Justin Welby et de son épouse Caroline, a pris fin après la célébration de la Sainte Eucharistie, dimanche dernier dans la cour de la Cathédrale St. James, à Port-Louis. Dans son sermon, l’Archevêque de Cantorbéry a dit sa joie d’être à Maurice dans le cadre d’une tournée qu’il compte effectuer dans les 37 provinces de la Communion anglicane présente dans 165 pays où vivent 85 millions d’anglicans. Son objectif est de rencontrer le primat de chaque province pour prendre connaissance de la réalité et les défis de chaque région. Il s’est réjoui du progrès accompli à Maurice depuis l’indépendance, notamment avec la gratuité de l’Education, de la Santé et de l’assistance sociale. Toutefois, Maurice, a-t-il dit, même une île éloignée n’est pas à l’abri des conflits auxquels doivent faire face les pays occidentaux. Ces conflits sont multiples : l’environnement et le changement climatique, le commerce, conflits dans les familles avec le taux de plus en plus élevé de divorce, et les conflits  intergénérationnels  notamment  à cause d’une population sans cesse vieillissante.
A la fin de la célébration, il y a eu un échange de cadeaux. L’archevêque de Cantorbéry a remis à l’évêque de Maurice un calice et une patène, et a reçu en retour deux produits d’artisanat dont une maquette de bateau. 
– L’exposition à la cathédrale St James sera ouverte au public tous les jours de 6h30 à 17h  (sauf le jeudi) et les dimanches de 6h30 à midi. Entré gratuite.