Diamond Light ne cesse de briller au Champ de Mars. Après avoir épinglé sa 10e victoire à sa sortie précédente, ce fils de Doowaley a franchi un nouveau palier samedi dernier en s’adjugeant une course de Groupe 3. Que de chemin parcouru par ce coursier qui a débuté sa carrière mauricienne au plus bas de l’échelle, soit en C8! Modèle même de régularité, Diamond Light n’a couru non placé qu’une seule fois sur notre turf pour 11 victoires et 17 accessits en 29 courses disputées! À cette réussite de Diamond Light est venue s’ajouter celle de Bright And Blue, permettant à l’écurie Foo Kune de revenir à vive allure sur le leader Rousset qui connaît un petit coup de mou en ce moment. Initialement 4e à ce classement, l’écurie Merven a gagné un rang à l’issue de la journée grâce à la victoire de Point Of Policy et les nombreux accessits récoltés par ses autres représentants. Belle opération que celle réalisée par l’écurie Vincent Allet avec Destiny’s Tale et Istiqraar alors que celles de Raj Ramdin, Rameshwar Gujadhur, Maingard et Maigrot se sont signalées avec Tobeastar, Mozart’s Giovanni, Summer Sanctuary et Blue Berry respectivement.
Si on prévoyait un retour à l’avant plan d’Ice Axe, ce fut Diamond Light qui lui vola la vedette au terme d’une course réduite à un sprint. Le sujet de l’écurie Hurlywood ne put, de son côté, défendre ses chances, la selle de son jockey s’étant déplacée à 800 mètres de l’arrivée.
En l’absence d’un véritable frontrunner, C Major fut sollicité pour prendre la direction des opérations à l’ouverture des boîtes au contraire de Senor Versace, Rudi Rocks et Silver Flyer qui partirent avec un léger retard. Malgré sa neuvième ligne dans les stalles, Diamond Light se retrouva vite sur l’arrière-main du meneur, résultat d’une belle mise en action. Il dut cependant attendre que les chevaux entamèrent la ligne droite pour la première fois pour pouvoir s’intercaler entre C Major et Ice Axe. Dès lors, un grand pas fut fait vers la victoire. Son compagnon d’écurie Love Struck courut en quatrième position dans le dos d’Ice Axe et précéda dans l’ordre Seattle Ice avec à son extérieur Code Rock. Senor Versace, à la corde, se retrouva sur la même ligne que Parceval tandis que Silver Flyer et Rudi Rocks occupèrent les derniers rangs.
C Major réduisit considérablement l’épreuve et contrairement à ce qui fut le cas dans la deuxième épreuve par exemple, personne ne prit l’initiative de sortir pour tenter de surprendre le meneur et par la même occasion rendre le rythme plus régulier. Ce fut finalement Ice Axe, qui bien malgré lui, s’attela à cette tâche. Avec sa selle qui fut déplacée au 800m, Benedict Woodworth n’eut d’autre choix que de deboîter sa monture pour éviter de gêner les autres concurrents et prévenir toute chute éventuelle. En ce faisant, il obligea C Major à sortir de sa léthargie et le rythme en alla crescendo à partir du 600m.
Diamond Light, qui suivit dans le dos du leader sur la majeure partie du parcours n’en demanda pas mieux et l’attaqua franchement dans la dernière courbe. Ces deux chevaux firent du reste la meilleure impression au sortir du virage. Sous la cravache de Cédric Ségeon, C Major se montra très accrocheur mais une fois qu’il fut mis sur son bon pied par Fausto Durso, Diamond Light sortit son coup de reins habituel pour prendre le meilleur du représentant de l’écurie Merven avant de rallier le but avec une confortable avance. Bien qu’il ne fut pas percutant au finish, Love Struck s’octroya le deuxième accessit devant Code Rock qui résista au retour de Parceval pour la quatrième place. Diamond Light boucla les 1850m dans le temps moyen de 1.56.14, reflet d’une épreuve courue à pas de tortue.