@Quantum Global Group

Le refus de la Financial Services Commission (FSC) de restituer le permis d’opération du groupe Quantum Global a été débattu hier devant la juge Gaytree Jugessur- Manna. Quantum Global s’était retrouvé sous le feu des projecteurs après que des représentants angolais aient fait des allégations de détournement de fonds contre cette firme dirigée par le Suisso-Angolais Jean- Claude Bastos de Morais.

Huit entités du groupe Quantum Global avaient initié une action en Cour suprême pour contester la décision de la FSC de suspendre leur permis, en date du 8 avril 2018. L’action en cour est dirigée contre la FSC et son Chief Executive Officer, Harvesh Seegoolam. L’affaire a été appelée en chambre en Cour suprême. La juge Gaytree Jugessur- Manna a indiqué aux parties présentes qu’elle réservait son jugement après les avoir entendues.

Pour rappel, les comptes de Quantum Global ont été gelés par le juge des référés à la demande de la Financial Intelligence Unit (FIU) le 7 avril 2018. Le lendemain, la FSC avait suspendu le permis de chacune des entités de la firme. Quantum Global, quant à elle, récuse les allégations de blanchiment formulées contre elle et contre son fondateur, Jean- Claude Bastos de Morais. Elle explique que les allégations véhiculées dans la presse leur ont causé énormément de préjudices sans qu’ils ne soient officiellement informés du motif pour lequel ses comptes bancaires ont été gelés. Jean-Claude Bastos de Morais, ciblé par le gel des comptes bancaires avec des “Freezing Orders” et la suspension des Global Business Licences de sept fonds d’investissement, réclamait des explications de la FSC.

Il avait fait part de sa position dans un communiqué officiel. « It is hard to defend ourselves against actions by the authorities when the rationale has not been made clear despite our repeated attempts to receive this information. » Il avançait que ces décisions de la FSC portent préjudice aux opérations du Quantum Global Group. Quantum Global est représentée par Me Avinash Sunassee et l’avoué Firoz Hajee Abdoola et la FSC par Me Désiré Basset, Senior Counsel, et l’avoué Francis Hardy. Une décision de la juge en chambre est attendue dans ce litige.