Le ministre des Infrastructures publiques, Anil Baichoo, a demandé aux parlementaires de l’Opposition de ne pas critiquer le gouvernement inutilement, de vivre dans le présent et non dans le passé et de regarder l’avenir. « Pas besoin de regretter le pouvoir maintenant », a-t-il lancé aux membres de l’autre côté de la Chambre, dont les principaux dirigeants étaient absents de l’hémicycle.
M. Baichoo a, d’emblée, dénoncé les accusations des membres de l’Opposition contre les propositions budgétaires annoncées par le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. Il a commencé par celle selon laquelle ce budget va favoriser les riches. « Comment peut-on amener la prospérité en affaiblissant ceux qui sont riches ? Comment peut-on améliorer la vie des pauvres en affaiblissant les riches ? Comment va-t-on attirer les investisseurs ? Si on veut des investissements, il faut les encourager », a lancé le ministre, avant d’ajouter : « We should get from the rich, not destroy them. Je ne tiens pas un langage contre les capitalistes ici et un autre à l’extérieur. Ce budget est un caring budget ; il est rempli de promesses, et toutes celles concernant mon ministère sont en voie de réalisation ».
Le ministre s’est engagé, à ce stade, dans un long exposé des projets déjà réalisés ou qui sont en cours ou à venir dans le secteur des infrastructures publiques. Des projets qui auront coûté des milliards de roupies, avec la construction en cours de 16 écoles et 12 projets dans le secteur de la santé. « Nous travaillons sur tellement de projets que nous n’avons pas le temps de les inaugurer ». Il a poursuivi pour parler de la construction de la prison de Melrose, des rénovations apportées aux différents postes de police et des foires et autres marchés, et des différentes routes modernes qui sont construites à travers le pays. À ce sujet, il a indiqué qu’une somme de Rs 250 milliards est prévue pour de tels projets à l’avenir. Environ Rs 25 milliards sont prévues sous le Road Decongestion Programme.
Anil Baichoo a, ensuite, cité un à un tous les projets de construction de routes, dont celle reliant Terre-Rouge à Verdun, Verdun à Trianon, la Ring Road qui serait complétée dans six mois et le Dream Bridge qui, selon lui, n’est plus un « dream but has become a real bridge. » Les villages n’ont pas pour autant été négligés, a-t-il ajouté, avant d’annoncer le projet d’agrandissement de la route St-Pierre/Réduit afin de réduire la congestion qui affecte les étudiants de l’UoM. D’autres projets sont annoncés dans le Nord, avec entre autres la route qui reliera l’aéroport à cette partie du pays, de Bel-Air à Forbach. Il y a également celle menant de Nouvelle-France à Souillac, dit-il.
S’agissant du transport public, le ministre a déclaré que le transport gratuit a connu certains problèmes à ses débuts mais qu’il fonctionne bien actuellement. Une centaine d’employés ont été suspendus par la National Transport Authority (NTA) en raison de mauvais comportement à l’égard des passagers. Selon lui, la Road Traffic and Safety Unit « is doing a wonderful work. » « Nous faisons de notre mieux pour réduire le nombre d’accidents de la route. Le permis à points entre en vigueur dans quelques semaines », a-t-il déclaré, avant de parler de la Corporation Nationale de Transport (CNT). « Pour l’Opposition, la CNT était morte mais je dois dire qu’elle est de retour malgré ses nombreuses difficultés. Elle a fait l’acquisition de nouveaux autobus ; d’autres seront achetés l’année prochaine. We’ve proved the consultants who spoke about a negative cash flow of Rs 409 M wrong », a-t-il affirmé. M. Baichoo a conclu en affirmant que « we have done a wonderful job in this ministry. »