Pour Anil Gayan, le budget a été présenté dans un climat difficile. « En dépit de cela, le budget s’élève au-dessus de nos ambitions et donne espoir à la population. » Il a également défendu l’aide de l’Inde tant critiquée par l’opposition et en a profité pour rappeler que le PMSD « était contre l’indépendance » et aurait « mené une campagne contre une certaine communauté ». La Speaker l’a alors rappelé à l’ordre, lui interdisant des commentaires à caractère communal.
Anil Gayan a été particulièrement critique envers Xavier-Luc Duval et Adrien Duval. Il a énuméré une liste de mesures annoncées par le premier nommé alors qu’il était ministre des Finances, « et qui ne se sont jamais concrétisées ». Selon Anil Gayan, le présent budget « donne espoir aux jeunes ». L’ouverture sur l’Afrique est considérée comme « une opportunité à saisir ». Il a également dit regretter que, « souvent, les gens refusent de l’emploi dans le privé, préférant un poste dans la fonction publique ». Et d’inviter les Mauriciens « à prendre le travail disponible, en attendant d’en avoir un meilleur ». Dans ce contexte, il a salué la mise sur pied d’une agence nationale de l’emploi. Anil Gayan a en outre dit accueillir favorablement la Negative Income Tax qui, selon lui, « sera d’une grande aide pour les travailleurs se trouvant au bas de l’échelle ».