Nightshade Ltd de la directrice du Cardiac Centre s’occupe de « business/professional and Management Consultancy Services (including medical and paramedical practitioners and optician) »
On connaissait le célèbre couple d’affaires Rakesh Gooljaury-Nandanee Soornack mais ce type d’association n’est apparemment pas un phénomène rare puisque deux personnes qui ont récemment défrayé la chronique, Anil Gayan et Vijaya Sumputh, l’un ministre de la Santé et l’autre directrice nommée au Cardiac Centre, sont aussi des partenaires en affaires. Ils sont associés dans deux compagnies, Southall Company Ltd et Lex Advoc Associates Company Ltd.
La première compagnie où on retrouve le tandem Anil Gayan-Vijaya Sumputh est Southall Company Ltd. Elle a été enregistrée le 21 août 2012 avec comme « nature of business » annoncé les « management consultancy activities (individual) ». En sus des directeurs que sont Anil Gayan et Vijaya Sumputh, c’est une dénommée Soomatee Sumputh, probablement un parent de la directrice du Cardiac Centre, qui agit comme secrétaire. La compagnie a tenu sa réunion annuelle le 31 décembre 2014.
C’est le 13 juin 2013 que fut enregistrée la deuxième compagnie, Lex Advoc Assocates Company Ltd, avec comme actionnaires Anil Kumarsingh Gayan et Vijaya Kumaree Sumputh, dont les objectifs sont « activities of head offices (registered office) real estate activities on a fee and contract basis ». Au sein de cette compagnie qui, elle aussi, est encore active, qui a soumis son « last annual return » le 9 janvier 2015, c’est Anil Gayan qui agit comme directeur, alors que sa protégée en est la secrétaire.
Vijaya Sumputh dirige aussi une compagnie enregistrée en son nom, Nightshade Limited, qui été enregistrée le 22 mai 2008. Cette compagnie a ainsi décrit ses objectifs : « business, professional and Management Consultancy Service (including medical and para-medical practitioners and optician. » Certains, à ce propos, pourraient y trouver un conflit d’intérêt et d’autres que le « medical and para-medical » dont se réclame sa compagnie la qualifie pour le poste de directrice du Cardiac Centre.
La nomination de Vijaya Sumputh à la tête du Cardiac Centre, un service qui dépend du ministère que dirige Anil Gayan, fait polémique dans la mesure où la recrue est connue pour être très proche du ministre. Ils ne se sont pas quittés depuis qu’ils ont été, l’un après l’autre, expulsés du MSM en décembre 2005. C’est donc un solide duo.
Il faut rappeler que Vijaya Sumputh avait été nommée directrice de la Tourism Authority en 2004 alors que le ministre du Tourisme n’était autre qu’Anil Gayan et que les dessous de cette proximité avaient, en 2006, été étalés à l’assemblée nationale par son successeur à ce ministère, Xavier Duval.
Ce dernier révélera que la directrice de la TA avait effectué des voyages en compagnie de son ministre de tutelle en quatre occasions et qu’ils s’étaient rendus à Dubaï, en Jordanie, en Égypte, au Liban, au Koweit, à Berlin, en Chine et à Singapour.
Pour enfoncer le clou, Xavier Duval avait aussi tenu à préciser que « it is to be noted that Miss Sumputh participated in three promotional trips abroad although the objects of the Tourism Authority does not, in anyway, relate to promotion for marketing », la TA étant d’abord concerné par le « licensing and enforcement of tourism enterprises ».
Étant dans l’incapacité d’expliquer ces déplacements, le ministre du Tourisme avait aussi lancé « I think we will have to ask Mr Gayan in what capacity she travelled ». Un autre aspect qui avait suscité le courroux du ministre était que Vijaya Sumputh n’était pas apte à occupier le poste de director de la Tourism Authotity puisque, comme il l’avait fortement souligné, que « it is said quite clearly that political activists are not allowed to be employees of the Mauritius Tourism Authority. So, in my view, this, in fact, is clearly illegal ».
Comme une nomination ne semble pas suffire, il faut aussi savoir que Vijaya Sumputh vient d’atterrir sur le conseil d’administration de la Mauritius Post and Cooperative Bank, établissement qui est sous la responsabilité du ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et qui a connu quelques secousses récemment.