Anne Murielle Ravina, Miss Mauritius 2017, a regagné nos côtes ce mardi 11 décembre. Elle a été accueillie par le comité organisateur du concours, à l’hôtel Hennessy, Ebène, ce matin.

Face à la presse, Murielle a retracé son parcours et les différents défis qui ont jalloné le concours de Miss World, tenu à Sanya, en Chine. « Je n’ai pas de mots pour dire combien je suis fière. Je suis fière parce que vous êtes fières », a-t-elle déclaré. « Être miss ce n’est pas seulement porter la couronne et l’écharpe mais être aussi au service des autres et apporter un changement ».

Pour Murielle, l’humilité doit toujours primer. « Travaillez dans le silence et laissez le succès faire du bruit », a-t-elle laissé entendre.

Murielle n’a évidemment pas manqué d’adresser de chaleureux remerciements à sa grand-mère.

S’agissant du concours, elle devait déclarer qu’être éloignée de sa famille n’a pas été facile, surtout au début de la compétition. « J’ai préféré ne pas raconter à la presse les pépins que je rencontrais parce que la négativité n’allait rien rapporter. Je me suis sentie inférieure au début. Par exemple, au devant de la caméra, c’était toujours les pays forts. Maurice était toujours à l’arrière mais heureusement pour le Head to Head Challenge j’ai pu me faire remarquer ». 

En ce qui concerne l’avenir, elle dit faire confiance à Dieu et envisage de porter le chapeau d’une politicienne. « Mélanger miss, politique et mannequinat, c’est quelque chose que je souhaite peaufiner et en faire ma carrière », a-t-elle fait ressortir.