Anne Roumanoff, la marraine de la 4e édition du Festival du Rire 2013 présentera son nouveau spectacle, « Anne (Rouge) Manoff », le vendredi 16 août au J& J Auditorium à Phoenix. Humoriste à l’esprit libre et énergique, Anne Roumanoff, resplendissante dans sa robe écarlate, soin naturel époustouflant et regard souriant et bien sûr drôle, s’est prêté de bonne grâce à un jeu de questions-réponses mardi à l’hôtel Angasana, à Balaclava. Humoriste « tout-terrain », elle rit avec la même énergie irrésistible lorsqu’elle parle de face-à-face éternel entres traditions et désir d’émancipation dans une société dominée par les hommes.
Entourée de Miselaine Duval, la cheville ouvrière du Festival du Rire et en présence de son époux, Philippe Vaillant, Anne Roumanoff a déclaré avec drôlerie que faire de la comédie est « une expérience très intense et extrêmement gratifiante ». « Mais les gens ne se rendent pas compte à quel point il est difficile d’être drôle surtout lorsqu’on est une femme », a-t-elle ajouté. Elle dit ne pas comprendre la violence des attaques contre les humoristes de sexe féminin. « Nous vivons toujours dans un monde dominé par des machistes », dit-elle. Anne Roumanoff est une femme d’aujourd’hui dans un monde où le féminisme a fait son oeuvre mais où, pourtant, de nombreux jugements de valeur subsistent.
Elle — qui considère la scène comme une thérapie—, dit qu’il est assez difficile de trouver un titre pour ses spectacles. Sur le choix de nommé son spectacle « Anne (Rouge) Manoff », elle dit que cela n’a aucune signification.
Anne Roupmanoff s’est réjoui d’être classée à la 25ème place dans le Top 50 en France. Patrick Bruel s’est positionné à la 24ème place, dit-elle. « J’estime avoir franchi un pallier en 25 ans de métier. Le danger est de devenir une institution. Afin de pouvoir exister dans ce métier, il faut tout le temps se renouveler et se réinventer », confie-t-elle.
L’humoriste espère qu’il se fera un public à Maurice après son spectacle du 16 août. Celui-ci s’inspire du quotidien de ces observations sur la société et elle ne racontera pas sa vie sur scène, dit-elle, car elle ne fait pas partie des gens « qui déversent tous leurs trucs sur scène ». Elle une humoriste du collectif, des sentiments et des liens familiaux. Anne Roumanoff annonce qu’elle nous parlera de la vie d’une adolescente, d’une bouchère, d’une coach québécoise, d’une prof et d’autres personnages différents. La politique sera aussi au menu et elle ne manquera pas de faire quelques allusion à la politique mauricienne et à la crise financière. « Anne (Rouge) Manoff » a été présenté au Maroc, au Qué&bec, à la Nouvelle Calédonie, en Belgique, entres autres.
Un autre monstre sacré de l’humour, Malik Bentalha, du Jamel Comedy Club sera sur la scène du Kafé T @ Komiko le 17 août. Le festival qui prend fin le 18 août avec le Komiko Awards Night verra aussi la participation des humoristes mauriciens, dont Lindsay Mootien, Sanjeev Moheeputh, Christophe Mooneesamy et les trois Moustikers. Le spectacle à succès « Fami Pa Contan I » est également au programme. Des humoristes des îles indianocéaniques dont Maroni, de l’île de la Réunion, Joseph Sinon, des Seychelles, Edouard Doyal et Yannick Félicité fouleront les planches de Kafé T @ Komiko. Les artistes ont participé à un défilé dans les rues de la capitale, mercredi.