Un service d’action de grâce est prévu le vendredi 10 août en l’église presbytérienne à Rose-Hill pour marquer les 35 ans du Mouvement Journée mondiale de prière (JMP) à Maurice. Ce mouvement international et oecuménique regroupe des femmes chrétiennes de diverses confessions.
Le mouvement JMP a vu le jour le 10 août 1977 à l’initiative de France Levantard. Depuis, indique Marie-Josée Jeannot, membre du JMP à Maurice, le mouvement n’a cessé de croître, comptant parmi ses membres actifs des fidèles de confessions anglicane, presbytérienne, catholique et adventiste. Le comité se réunit une fois chaque mois à la salle d’oeuvres de l’église presbytérienne à Rose-Hill. Alice Derblay, pasteure de l’église anglicane, en est actuellement la présidente.
Le mouvement a été lancé par des femmes aux États-Unis en 1887 à l’intention des immigrés en détresse morale et sociale. Il est aujourd’hui présent dans plus de 180 pays et régions du monde. Chaque année, un pays et un continent différents préparent la célébration de prières sur un thème retenu par le comité international. Cette célébration a lieu du début mars à la fin du carême.
Le mouvement JMP a par ailleurs pour intérêt de rassembler des femmes de cultures et de confessions chrétiennes différentes autour d’actions solidaires et de recherche de compréhension mutuelle. La JMP permet aussi aux femmes de sortir de leur isolement pour s’ouvrir au monde, de s’enrichir au contact de la culture et de la foi d’autres chrétiennes, de partager leurs peines dans la prière et de s’engager dans le social. Les membres montrent aussi que prière et action ne peuvent être dissociées et jouent un rôle essentiel dans le monde.