Le PTr a organisé hier matin une cérémonie de dépôt de gerbes sur le samadhi de SSR au jardin de Pamplemousses à l’occasion du 115e anniversaire de la naissance de ce dernier à Belle-Rive. Cette cérémonie sera suivie d’un rassemblement au Kewal Nagar demain matin.
Un important groupe, comprenant des dirigeants et des partisans du Parti Travailliste, s’était donné rendez-vous hier matin aux jardins de Pamplemousses pour la cérémonie. L’occasion pour eux de brandir des pancartes en faveur de Navin Ramgoolam. Comme à son habitude, l’ancien Premier ministre s’est attardé pour rencontrer ses sympathisants. Dans une déclaration à la presse avant de partir, Navin Ramgoolam a affirmé garder contact avec ses partisans. « C’est cela qu’on appelle la politique », a-t-il dit, avant d’observer que ses adversaires « continuent de faire leur publicité ». Il poursuit : « Pas plus tard que ce matin, j’ai vu qu’ils se sont manifestés dans un journal. Cela veut dire que, sur la base d’un soupçon, on est considéré comme coupable. Bagatelle Dam n’a rien à faire avec moi. Mais on raconte des histoires. Je me suis renseigné au journal concerné, et ils m’ont indiqué que c’est la police qui fait circuler cette information. La police ne ferait pas cela pour rien. Cela veut dire que certains ministres qui manipulent tout font circuler certaines informations », a lancé Navin Ramgoolam.
Interrogé au sujet de l’enquête engagée en Grande-Bretagne au sujet de l’utilisation de ses cartes bancaires, Navin Ramgoolam a fait comprendre qu’il n’a aucun problème. « Ils agissent de la même manière que des voleurs qui accusent les autres d’être voleurs. »
S’agissant  du rassemblement prévu demain à Belle-Rive, Navin Ramgoolam a fait comprendre n’avoir aucune attente particulière et qu’il ne fera que célébrer l’anniversaire de la naissance de sir Seewoosagur Ramgoolam. Invité à dire si le rassemblement des partisans à l’occasion de la cérémonie de dépôt de gerbes sur le samadhi de SSR hier matin et la manifestation prévue pour demain à Kewal Nagar symbolisent le retour du PTr sur le terrain, Navin Ramgoolam a affirmé que son parti fait « partie du patrimoine politique » de Maurice. « Cela veut dire qu’on ne peut pas l’effacer. Il n’y a pas de retour, puisqu’il est là. Ce ne sont pas les fausses nouvelles publiées dans la presse qui effraieront les gens. J’en parlerai demain à Belle-Rive. En temps et lieu, nous répondrons légalement. On ne peut pas, sur la base d’une fausse information manipulée, présenter les soupçons comme des faits. Cela aura des conséquences. Je me renseigne actuellement auprès de conseillers légaux », a dit Navin Ramgoolam.