Le maire de Curepipe compte présenter la semaine prochaine, à la réunion du conseil, une motion concernant l’aménagement d’un spiritual park au Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR) Botanical Garden. « Nous espérons obtenir le financement nécessaire auprès de la National Development Unit en ce sens », a déclaré Sunil Beedassy ce matin lors de la cérémonie d’ouverture d’un atelier de travail sur la promotion du jardin botanique de Curepipe.
Le spiritual park, censé être un espace ouvert, serait situé près du lac du jardin botanique ; il sera destiné « à toutes les communautés » et verra le jour si le conseil de Curepipe l’approuve et si les fonds nécessaires sont réunis auprès de la National Development Unit (NDU). « Il n’est pas question d’ériger des divinités dans ce coin du jardin. Il s’agit tout simplement d’offrir un endroit aux visiteurs pour se ressourcer. Il n’y aura aucune délimitation sur le terrain », a tenu à préciser le maire de la ville de Curepipe. Et d’ajouter : « depuis plusieurs années, de nombreuses personnes se rendent au jardin botanique pour certaines célébrations ». D’ailleurs, il soutient que plus de détails à ce sujet seront obtenus si le conseil approuve cette motion.
Conférer une nouvelle image au SSR Botanical Garden de Curepipe, tel est l’objectif de la Ville Lumière. La mairie a ainsi organisé un atelier de travail sur le sujet ce matin à l’hôtel Gold Crest à Quatre-Bornes. Étaient présents à cette rencontre des cadres et le personnel de la municipalité et des services des Bois et Forêts, des membres de la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill, dont le maire Norbert Forget, et le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée.
La séance de travail d’un jour vise à trouver des initiatives louables en vue d’apporter « une nouvelle ère » au SSR Botanical Garden de Curepipe. Un lieu qui, selon le maire Sunil Beedassy, est laissé à l’abandon. Les travaux les plus importants ont d’ailleurs déjà élaborés avec le concours d’un expert.
« Nous avons besoin d’un nouveau branding pour promouvoir le jardin de Curepipe. Il dispose d’infrastructures qui font partie de l’héritage national de Maurice », a déclaré Vineshsing Seeparsad, Chief Executive de la municipalité de Curepipe en début de cérémonie. Parmi les aménagements prévus figurent un jardin de roses, la culture de différentes variétés de bambou et un spiritual park.
Par ailleurs, un master plan est prévu pour la « rénovation » du SSR Botanical Garden de Curepipe. « Environ Rs 5 millions seront nécessaires pour les travaux », souligne Sunil Beedassy. « Le jardin botanique de Curepipe est un véritable bijou qui regorge de richesses mais qui manque de visibilité. Il n’existe aucune promotion réelle sur le marché touristique pour ce site. » Ce développement, indique-t-on, participera non seulement à la sauvegarde de la biodiversité mais redonnera aussi vie à ce lieu qui existe depuis plus d’une vingtaine d’années.
Le ministre des Administrations régionales n’a pas manqué de saluer l’initiative de la municipalité de Curepipe et a rappelé l’importance de préserver notre environnement. « Notre écosystème mérite une attention particulière. Nous ne pouvons nous contenter de signer des conventions et de poursuivre avec la construction et des développements sur des marécages », a dit Hervé Aimée. Il a aussi indiqué qu’environ Rs 600 millions ont été injectées dans l’opération de nettoyage de nos plages.
Hervé Aimée considère par ailleurs que les amendes ne contribueront pas à la baisse du taux de pollution. Selon le ministre, les personnes commettant des infractions, « paieront sans problème les amendes ».