À 68 ans, Kheshar Johurdassing a une vision à partager avec ses compatriotes. Cet ancien Senior Officer de la National Development Unit s’est mis à l’écriture pour sensibiliser à certains sujets sensibles. La musique a été composée par Micael Troyleekho et les sept titres sont chantés par des élèves et des artistes confirmés. Message final de l’album : Anou content nou pays.
Sur la jaquette, il est précisé ce qui suit : “Cet album est proposé comme un recueil musical capable de consolider des liens amicaux qui unissent la population en faisant passer des messages chers à l’auteur.” Les sept chansons “manifestent le sentiment profond que l’auteur a en faveur de la nature qui est menacée, et les valeurs humaines qui s’érodent.” L’objectif est de “susciter le débat et une prise de conscience”. Les textes de Kheshar Johurdassing ont pour titre Chien errant, Protège nou pays avec l’environnement, Culture Bio, Les pauvres et démunis, Le Désir et Valeur Mama Valeur Papa et A nou sauve mama la terre (Ndlr : nous avons respecté l’orthographe utilisée par l’auteur sur son album).
Kheshar Johurdassing, 68 ans, ne vise pas les hit-parades ni la popularité. Son projet musical s’est imposé à lui comme une nécessité pour aider à la prise de conscience collective sur des sujets d’importance. Ancien Senior Officer de la National Development Unit (NDU), le retraité s’est confié à Scope : “J’ai sillonné tout le pays et j’ai vu des choses qui m’ont interpellé. J’ai voulu en parler pour que la population prenne conscience de notre réalité dans l’espoir que cela contribue au changement. Aucun message n’est de trop. Le proverbe dit : Enn brans sek dan enn larivier kapav sap lavi enn dimounn ki pe nwaye.”