SAMAD RAMOLY

D’abord, merci ! Merci de nous redonner la possibilité de vous servir ! Je suis pleinement conscient que nous ne méritons pas votre confiance. Nous sommes là par défaut. Parce que, par manque d’alternative crédible, vous avez pris l’habitude de voter contre, pas forcément pour. Je dis « nous » parce que, dans l’ensemble, toute la classe politique a constitué des gouvernements qui ont servi d’abord l’intérêt de notre principal sponsor, soit le Big Business, et nos intérêts personnels au détriment de votre bien-être. Nou finn kre enn demokrasi mari “fake”.
Je suis déterminé à en finir avec le mépris qui a caractérisé nos mandats. Je compte sur vous et les médias traditionnels aussi bien que sociaux pour veiller à ce que nous joignions nos actes à nos engagements. Les objectifs seront chiffrés et le suivi rendu public. Désormais notre approche sera dictée par la recherche d’une synergie entre toutes les parties prenantes. Les conditions seront réunies afin que tout le monde s’identifie au projet Maurice.
Nous nous assurerons que l’effort consenti dans toutes vos démarches soit équitablement récompensé. Nous accompagnerons celles et ceux, qui, autrement capables, par enfermement socio-économique et par manque de formation, éprouvent des difficultés à se connecter à cet élan d’espoir. Bref, nous identifierons les discriminations et briserons les plafonds de verre qui bloquent votre ascension sociale et votre épanouissement.

It’s the system, stupid !

Par complaisance, par complexe postcolonial et par gourmandise, nous n’avons pas vraiment assumé nos responsabilités de leaders pour relever les défis et répondre à vos attentes et à vos aspirations. Nous nous sommes naïvement entourés d’« experts » qui souvent, comme pestait le regretté Mohamad Vayid, « pa mem ti pou gayn zot lavi ayer dan mem job », des charlatans, des arrivistes, des « bronzés qui font du ski…nautique », etc. L’autodestruction du modèle chilien symbolise l’écroulement prévisible d’un modèle que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont imposé. Au nom de ce même type de développement, nous avons assisté à Maurice à un trickle down de triangaz, roder (gro ek tipti) bout, fezer, bat-bate, etc.
Nos yeux étaient rivés sur les chiffres de croissance strictement économique. Nou finn azir kouma bann gopia pour avoir cru que le social et l’environnement pouvaient être dissociés de l’économie quand en fait ils se renforcent mutuellement. Cela s’est traduit par une richesse tellement concentrée que les inégalités générées ont débouché sur un mal-vivre ensemble inquiétant que nous, les dirigeants politiques, comme les capitaines de conglomérats, avons cyniquement ignoré. Nous avons été totalement déconnectés des réalités du terrain. Nous mettrons en place des plateformes afin que vos feedbacks remontent. Vos ressentis comptent.
Maurice a un besoin urgent de se réinventer. C’est extrêmement rare de voir des médecins, des avocats ou des économistes comme Premier ministre ou comme ministre au sein des gouvernements performants. Ni à la tête des entreprises innovantes et compétitives non plus. Cela dit sans diminuer leurs compétences éventuelles dans leurs domaines respectifs. Nous n’avons pas tous des formations d’ingénieur et nous ne prétendons pas avoir l’œil du physicien Richard Feynman, capable de détecter les micro-interactions. Par contre, nous avons une équipe avec des membres qui ont l’approche systémique ancrée en eux. Car tout est connecté.
Nous ne croyons pas dans des formules magiques. En revanche, les nuances et l’intégration d’un maximum de variables sont au cœur même de notre mode d’opération. Plus de macroéconomie sans microéconomie. Plus de quantitatif sans qualitatif. Nous recruterons au sein des organismes et des institutions pour les diriger. Autrement, nous chasserons des cadres dans notre diaspora. Quand la situation exige des compétences plus pointues, un étranger sera recruté conjointement avec un Mauricien comme assistant qui le remplacera après une période bien définie.

« Ala nou ale… »

Comme dans notre quête de synergie entre toutes les parties prenantes, nous nous évertuerons à synchroniser nos politiques afin qu’une action n’affaiblisse pas une autre. Et que les signaux imprègnent une certaine cohérence apte à fluidifier le système. Notre parcours sera animé parfois de mesures grandes et révolutionnaires et, d’autre fois, les mesures seront petites et graduelles. Des projets pilotes inspirés d’ailleurs, mais adaptés au contexte local, seront élaborés pour tester leur mécanisme et leur impact. Voici une liste non-exhaustive:
• Limitation à deux mandats pour les Premiers ministres et trois mandats pour les députés afin de provoquer le renouvellement. Annulation du poste de vice-président;
• Réduction du nombre de ministères à une dizaine;
• Introduction des cartes bancaires pour le per diem;
• Réforme agraire pour démocratiser l’accès à la terre et son développement. Application des recommandations de la Commission Justice et Vérité;
• Reforestation énergique du territoire;
• La Competition Commission et l’Independent Commission Against Corruption pou aret get figir:
• Incitations plus substantielles pour l’acquisition de panneaux photovoltaïques et pour l’investissement dans des éoliennes offshore flottantes;
• Référendum sur la dépénalisation du gandia pour adultes de plus de 24 ans;
• Ouverture d’une trentaine de micro-cliniques. Introduction de visite de médecins à domicile;
• Extension du réseau ferroviaire à travers le pays, avec tarif rendu nettement plus abordable et transport public gratuit le week-end pour les Mauriciens. Élimination graduelle des bis individiel;
• Re-booster la régénération démographique à travers des incitations fiscales et autres;
• Plus de voitures hors taxes pour les fonctionnaires;
• Des subventions et des incitations fiscales pour la création de start-up utilisant de nouvelles technologies dans l’agriculture. Ce qui va contribuer à intéresser les jeunes dans le secteur, à inverser la tendance suicidaire de notre souveraineté alimentaire et à rééquilibrer notre balance commerciale.
• Partenariat entre Air Mauritius et Air Asia X pour faire de Maurice un hub pour desservir les îles de l’océan Indien. Dans un deuxième temps, un accord entre ce partenariat et Kenya Airways ou Ethiopian Airlines;
• Partenariat avec l’Islande ou l’Irlande, par exemple, pour capter la richesse de notre zone maritime;
• Annulation de tout développement sur nos plages;
• Enlever de la liste de pensionables les individus ayant des revenus de plus Rs 100, 000 après l’âge de la retraite ;
• Annulation de nouveaux projets pour la vente de propriétés aux étrangers;
• Compétition nationale réservée aux architectes de moins de 45 ans pour soumettre des projets de résidences préfabriquées « Small is beautiful » et eco-friendly, à bas coût et largement subventionné;
• Transformer Rodrigues en une destination « slow »;
• Annulation de toutes les taxes sur la destination Rodrigues au départ de Maurice ou de Rodrigues;
• Incitations fiscales et la facilitation de la vente en ligne afin de revigorer, entre autres, l’artisanat local, son exportation et brusquer la baisse des loyers commerciaux surréels ;
• Remettre à jour notre Constitution et notre modèle électoral avec votre contribution ;
• Création d’une Conformity Unit attachée au bureau du Premier ministre pour veiller aux normes et coûts des travaux publics et à leur maintenance;
• Vigilance accrue sur toutes transactions immobilières à l’étranger dépassant US$  400,000 ;
• Informatisation généralisée des services publics avec code d’accès pour chaque adulte ;
• Arrimer la roupie à un panier de devises à travers un currency board comme l’Estonie ou Hong Kong. Ce qui va contribuer à contenir lavi ser, baisser le taux d’intérêt à l’emprunt et stimuler notre compétitivité par des gains en productivité globale;
• Le taux d’inflation sera publié à trois niveaux de salaires. Les pensions et autres prestations sociales vont être automatiquement ajustées en fonction du taux d’inflation;
• Remettre à jour le recensement communautaire pour les recherches sociologiques, anthropologiques et dans le domaine de la santé;
• Révision profonde des programmes scolaires pour les adapter aux Digital Natives;
• Redynamiser et déstigmatiser la formation professionnelle;
• Reprogrammer la MBC-TV avec plus de productions locales et plus de diversité dans les retransmissions en direct et des chaînes étrangères;
• Introduction du morisien au Parlement;
• Annulation des permis de betting houses;
• Immersion accrue dans la lingua franca globale. Car Maurice compte parmi les rares pays où la langue anglaise régresse ;
• Construction d’une cinquantaine de mini-centres de sports, d’une trentaine de parcours de santé, de deux circuits pour les courses de motos et de voitures;
• Introduction de taximètres et invitation lancée à Didi, Careem ou Uber pour opérer à Maurice ;
• Rationalisation de la taxation sur l’essence, le diesel, les véhicules et du tarif de la vignette.
• Freedom of Information Act & Political Donation Bill;
• Législation pour des class actions pour permettre de résoudre rapidement en groupes les litiges des consommateurs, des actionnaires, etc.
Notre comportement va être exemplaire. Zéro tolérance par rapport aux dérapages. La rule of law va être optimale. Nous voyons comment les Barcelonais ou Vénitiens se révoltent quand, par manque de planification, le nombre de touristes déstabilise leur quotidien. Même si nous devons saluer votre seuil de tolérance par rapport à tout ce que vous avez subi, nous sommes condamnés à ne pas pousser le bouchon trop loin. Maurice est loin d’être pauvre. L’envergure de notre argent détourné commence à être débusquée. Quand le directeur général de la Mauritius Revenue Authority nous révèle le montant de la fuite de capitaux, nous avons une indication, avec notamment la fuite de cerveaux et la taille de l’économie underground, de l’ampleur du manque de confiance dans le système.
Le chantier est énorme pour stimuler un cycle vertueux où prime, entre autres, le sens du civisme, de la collaboration, de l’esthétisme, de l’innovation. Ansam, nou kapav redonn Moris so dinite.

tchombo.blogspot.com