La douzaine de familles de River Bank, Anse-Courtois, qui ont trouvé refuge depuis jeudi à la Salle d’oeuvres de l’église de Pailles quittera ces lieux cet après-midi. À la suite des discusssions du comité de soutien avec différentes autorités, le gouvernement propose de loger ces familles pendant une période de dix jours à compter d’aujourd’hui dans un bâtiment situé à Beau-Bassin qui abritait autrefois le Youth Rehabilitation Centre. De là, ils partiront dans des nouvelles maisonnettes construites par la National Empowerment Foundation. La PPS Aurore Perraud fera part de cette proposition aujourd’hui aux familles concernées.
Jusqu’à tard hier soir, le comité de soutien mené par le père Mongelard finalisait les détails pour le départ cet après-midi de ces familles et leur installation dans le bâtiment à Beau-Bassin (près de la piscine Serge Alfred). Les membres de comité ont visité durant la journée d’hier le lieu où transiteront les familles ainsi que les nouvelles maisonnettes de la NEF à Gros Cailloux (Petite-Rivière). La construction de ces habitations vient tout juste de se terminer et des travaux sont en cours pour la connexion de l’eau et de l’électricité.
Le père Mongelard apprécie les démarches entreprises par la PPS Aurore Perreau pour trouver rapidement une solution pour le relogement de ces familles. Toutefois, le comité de soutien estime qu’il y a encore beaucoup de points à clarifier, particulièrement en ce qui concerne l’entrée des familles dans les maisonnettes à Gros Cailloux. À signaler que ces familles seront les premiers locataires de ces habitations flambant neuves. Le comité de soutien  ne voudrait pas qu’elles soient victimes d’un quelconque manquement aux procédures administratives. « Ces familles sont vulnérables et sont déjà traumatisées par plusieurs choses. Nous voulons que tout se passe dans l’ordre. Il ne faut pas que, dans la précipitation, elles subissent des tracasseries d’ordre administratif, qui pourraient nuire à leur installation dans ces maisonnettes à Gros Cailloux », prévient un de ces bénévoles. La réunion prévue en fin de matinée avec la PPS Perreau permettra de régler quelques questions encore en suspens. Le comité de soutien promet de continuer le travail d’accompagnement de ces familles pendant leur passage temporaire à Beau-Bassin aussi bien que dans leur futur environnement à Gros Cailloux.
Par ailleurs, le père Mongelard et ses proches collaborateurs remercient les nombreux Mauriciens pour leur solidarité envers ces familles d’Anse Courtois. Mais dans le même souffle, ils critiquent la manière de faire de certaines Ong depuis lundi dernier dans leur action par rapport à la situation fragile de ces familles. Des Ong qui, selon le père Mongelard, ne seraient « pas du tout discrètes » dans leurs démarches, allant même jusqu’à publier le moindre mouvement d’entraide sur Facebook, geste « bien déplacé » dans de telles  circonstances. « Il ne s’agit pas de chercher à devenir populaire, mais simplement d’être proches des gens sans vouloir en récolter quelconque intérêt », souligne le père Mongelard.