Dans le cadre de la promotion de la sécurité maritime dans la région, l’Afrique australe et orientale dans la région de l’océan Indien, l’Union européenne et la Commission de l’océan Indien ont fait un don d’équipements légers aux autorités seychelloises hier. Le chargé d’affaires de la délégation de l’Union européenne, Guy Samzun, et le secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, Jean-Claude de l’Estrac, ont participé à la cérémonie de donation.
« La sécurité maritime dans la région est un souci majeur dans la région. Avec le programme régional pour la promotion de la sécurité maritime, l’Union européenne reconfirme son engagement à soutenir les pays de la région de l’Afrique orientale et australe et de l’océan Indien dans la mise en oeuvre de la stratégie régionale et du plan d’action pour lutter contre la piraterie et promouvoir la sécurité maritime », a dit Guy Samzun. Et de se réjouir dans le même temps des efforts entrepris par les pays de la région pour lutter contre la piraterie dans cette partie du monde.
Le programme pour la promotion de la sécurité maritime, connu comme MASE, bénéficie d’une enveloppe d’aide de EUR 37,5 millions échelonnée sur cinq ans.   
L’IOC Anti Piracy Unit est basée aux Seychelles et est responsables de la mise en oeuvre des activités touchant à la sécurité maritime et aux échanges des informations dans cette région de l’océan Indien.