« Il y avait une réunion que Pravind Jugnauth avait tenue dans son bureau de ministre des Finances et où il avait demandé à tous ceux concernés d’accorder tous les permis à Omega Ark en 48 heures. Même Wenda Sawmynaden y était ». C’est ce qu’a soutenu l’ancien ministre de la Bonne gouvernance et actuel leader du Reform Party, Roshi Bhadain, lors d’une conférence de presse aujourd’hui pour réagir à son expulsion de l’Assemblée nationale hier. Il trouve « choquant » que la Speaker ait trouvé son geste (NdlR : il s’est retourné pour montrer son postérieur) obscène alors que le Premier ministre a quant à lui dit : « You were licking my hands and other parts. » A ses yeux, « la kwizinn pe fini pei (…) L’heure est grave. Le gouvernement ne travaille pas pour le pays ». Selon les allégations de Roshi Bhadain, « Omega Ark opérait l’hôpital Apollo en encaissant de l’argent des patients sans même avoir payé ».
Roshi Bhadain a dressé quatre observations particulières dans l’affaire de la tentative de rachat de l’hôpital Apollo Bramwell par Omega Ark. D’abord, « le gouvernement s’est basé sur un papier » qui était censé servir de preuve que la compagnie avait l’argent nécessaire pour l’achat. Ensuite, « il y a eu un courtier pour établir une commission de 4 % ». Par ailleurs, « un PS du ministère des Finances qui demande d’enlever l’escrow account ». Enfin, « un important asset du groupe BAI dont la vente aurait dû servir pour rembourser les victimes du Super Cash Back Gold. Ensuite, on dit qu’il y a un trou et qu’on ne peut rembourser. On vend l’hôpital à CIEL pour seulement Rs 700 M ». Selon les dires de Roshi Bhadain, Omega Ark a même pendant un temps opéré sans avoir payé et a même encaissé de l’argent provenant des patients. D’ailleurs, selon le député de l’Opposition, même le ministre Etienne Sinatambou « avait dit qu’après avoir été admis à l’hôpital, son chèque est retourné et on lui a demandé d’adresser le chèque à Omega Ark ». Et de demander à la presse d’aller enquérir quelle personne à la SBM Omega Ark est-elle allée consulter. « Est-ce qu’ils ont demandé Rs 2 milliards à la SBM pour acheter Apollo Bramwell ? Quelle était la garantie ? La sécurité, c’était le bâtiment Apollo Bramwell et le terrain de l’État », avance-t-il.
Roshi Bhadain devait une fois de plus faire allusion à sa conférence de presse juste après son refus de prêter serment comme ministre en janvier, où il avait dénoncé un « système mafieux », rappelant qu’il avait dit que « tous les deals se font à travers des courtiers. J’avais levé le voile sur la MDFP. Ensuite, j’ai parlé de l’Euroloan, d’une voiture Mitsubishi dont la facture a été faite sur le nom du MSM alors que la NTA n’a pas le droit d’enregistrer une voiture sur le nom d’un parti ». Il a lancé un appel aux journalistes pour qu’ils fassent des recherches en vue de savoir si « on a payé pour cette voiture ou elle a été reçue en cadeau ».
Revenant à la PNQ d’hier au Parlement où le leader de l’opposition a déposé un document montrant qu’il y avait une commission en jeu, Roshi Bhadain a interrogé : « Pourquoi doit-il y avoir un courtier dans une transaction ? Cette compagnie (Megacom), qu’était-elle censée faire ? Pourquoi doit-il y avoir un intermédiaire entre Omega Ark et le gouvernement ? Pourquoi un gouvernement doit-il avoir affaire à un courtier pour l’achat de la Maubank ? » Roshi Bhadain a déposé hier un document au Parlement concernant l’intérêt que portait Omega Ark dans l’achat de la Maubank.
« On avait dit qu’il y avait des gens qui gravitent autour du pouvoir et après, vous entendez dire qu’il y a des deals et des courtiers. Tous les projets de ce gouvernement fonctionnent ainsi et c’est la raison pour laquelle on a voulu enlever SAJ de la cuisine. Pourquoi ? Parce que Pravind Jugnauth se fait manipuler. Il est un exécutant dans la cuisine. Sa pei-la pe fini par la fason la kwizinn pe diriz tou », soutient l’ancien ministre de la Bonne gouvernance.
Selon lui, « personne ne parle de projets, de budgets, de comment développer le pays ». À la place, dit-il, le pouvoir tente de le persécuter depuis les trois dernières semaines. « Vendredi, des hommes de Soodhun ont manifesté devant le Parlement alors que le Reform Party devait tenir son congrès le soir à Phoenix. Ils avaient des pancartes demandant ma démission et Roshi ran nou vote. Même le propriétaire de la salle où devait se tenir notre congrès a eu à déposer une precautionary measure parce qu’il a eu des menaces demandant de ne pas nous donner la salle ». Pour Roshi Bhadain, « on a peur de la force du Reform Party. Ils veulent empêcher le RP de continuer car les jeunes trouvent que l’avenir de Maurice, c’est le Reform Party ».
Selon Roshi Bhadain, « après le deal Papa-Piti, il y a eu le deal Mama-Piti et hier on a vu le deal Misie/Madam », avec l’allégation à l’encontre de l’épouse du ministre Yogida Sawmynaden. « Pravind Jugnauth ment en disant que c’est l’acheteur qui choisit le notaire. Il y a un document qui montre que le président du Board du NIC Health Care qui a choisi. C’est pourquoi j’ai dit “liar”. J’ai retiré ce mot mais j’ai maintenu que le premier ministre a misled le public ». Mais, pour Roshi Bhadain, « ce jeu ne tiendra pas longtemps car il y a tant de preuves ».
Pour l’ancien ministre aujourd’hui député de l’opposition, il y a des questions urgentes qui devraient attirer l’attention du gouvernement actuellement, à l’instar de l’obligation que l’Union européenne a imposée sur Maurice en ce qui concerne le système de taxation. « Il y a un deem tax credit dans l’offshore où au lieu de payer 15 % de taxe, les étrangers ne payent que 3 %. L’Union européenne pointe du doigt le système inégal et a demandé d’harmoniser le taux que ce soit pour l’offshore, les étrangers et les Mauriciens. Mais, si on ramène la taxe à 3 % pour tous, il y aura un gros déficit dans la caisse de la MRA et le gouvernement n’aura pas d’argent. Les ministres auraient dû travailler sur cette question. Or, on voit Pravind Jugnauth aller ramasser des déchets. Pendant trois semaines, le gouvernement arrête de fonctionner pour persécuter Roshi Bhadain ».
S’agissant de son statut par rapport à Omega Ark et tout ce dont il était au courant quand il était au gouvernement, Roshi Bhadain dit avoir dénoncé l’affaire auprès de SAJ. « Ce dernier a même appelé Pravind Jugnauth dans son bureau. Ils étaient au courant. Mais, ils ont choisi de ne pas faire ce qu’on devait faire pour le pays ». Et d’ajouter : « Pravind Jugnauth dit qu’il est choqué. Aret zoue avek la popilasyon ».
Le leader du Reform Party a dit qu’il entrerait en contact avec l’avocat des soeurs Rawat en vue de les rencontrer « car il y a beaucoup de choses qu’elles doivent savoir ». Et d’interroger : « BAI avait une banque. Est-ce que la banque a été vendue ? Non. Est-ce qu’Apollo a été vendu ? Est-ce que le NIC a été vendu ? Est-ce que les actions de Britam ont été vendues ? Aujourd’hui, on dit qu’il n’y a pas d’argent pour rembourser les détenteurs du SCBG. Comment peut-on prendre les biens des Rawat pour ensuite dire qu’il n’y a pas d’argent pour rembourser les détenteurs ? »