La Cour suprême a fixé « for mention » demain, vendredi 11 octobre, le Constitutional Case de Rezistans & Alternativ (ReA) contre l’obligation à tout candidat de décliner son appartenance ethnique sur les Nomination Papers pour les élections du 7 novembre.

Cette décision fait suite à une initiative de ReA, qui a transmis, hier, mercredi 9 octobre, une correspondance au chef juge, Eddy Balancy, pour solliciter son intervention d’urgence dans l’affaire constitutionnelle logée dans le cadre de la déclaration ethnique aux prochaines législatives.

Le dernier décret du président de la République par intérim, émis lundi 7 octobre à cet effet, est contesté formellement.