Depuis 13 ans, Shahana Shamtally porte un implant cochléaire, qui lui permet aujourd’hui, grâce au suivi effectué chaque année à La Réunion, d’augmenter sa capacité auditive. Son père Rashid compte sur la générosité des Mauriciens

À sa naissance en 2000, les médecins n’y croyaient pas. « Ils avaient dit qu’il n’y avait rien à faire », raconte son père. Mais Rashid Shamtally n’a jamais baissé les bras. Aujourd’hui, à l’aube des 18 ans de son aînée, il garde encore et toujours espoir. Ses efforts pour que sa fi lle, Shahana, née avec une surdité profonde bilatérale, puisse entendre et communiquer portent leurs fruits.

Depuis quelque temps, Shahana, une jeune adolescente épanouie et presque autonome, férue de nouvelles technologies, parvient à prononcer « papa, maman. » Des mots qui font la fierté de ses proches, car par leur persévérance, le handicap de Shahana a été réduit de 50%. Pour cela, il a fallu des années de combat et de courage, explique son père, Rashid.

Elle a subi une première opération en Inde, alors qu’elle avait cinq ans et vit depuis avec un implant cochléaire. C’est ce qui lui permet d’entendre, explique Rashid. Cependant, elle doit effectuer chaque année un suivi médical. Mais faute d’expertise existante en la matière à Maurice, Shahana Shamtally doit, tous les neuf mois, se rendre à La Réunion pour ses soins médicaux. Ce qui n’est pas évident pour la famille, qui manque cruellement de ressources financières. « Le ministère a contribué la première fois et, désormais, nous n’avons plus droit à cette aide. Tous les ans, je dois trouver l’argent nécessaire pour nous rendre à La Réunion. Les gens ne comprennent pas pourquoi nous y allons. Mais ici, ces soins n’existent pas. Au fil des années, j’ai contracté plusieurs millions de prêts auprès des banques. J’ai énormément de dettes. Je ne peux pas m’en sortir. Et ma fille a besoin de soins », explique Rashid Shamtally.

Ce père courage lance ainsi un appel à la solidarité mauricienne. « Ma fille commence à surmonter sa surdité. Il lui reste encore 50% pour qu’elle puisse vivre normalement. Je ne peux pas baisser les bras », dit-il. Son prochain traitement au Centre régional de compétences en surdité infantile de La Réunion doit se faire le 13 novembre. Il faudra 6 000 euros (􀂧Rs 270 000) pour que Shahana ait accès à ses soins.

Recommandations et prescriptions des médecins à l’appui, Rashid Shamtally a sollicité le commissaire de police et obtenu l’aval pour une quête publique. Autorisation obtenue le 7 septembre. Mais le temps presse. Il reste moins d’un moins avant le départ. D’où l’appel au don lancé aux Mauriciens. « Aidez-moi. Nous souhaitons que notre fille puisse évoluer comme les autres enfants », dit Rashid Shamtally.

Pour apporter son soutien à la famille, les dons doivent être déposés sur le numéro de compte suivant : 060100026873 (MauBank). Les autres informations au sujet de cette jeune fille et de sa maladie peuvent aussi être obtenues auprès de son père au numéro suivant : 5 821 2443.