La police de Pope Hennessy, avec la collaboration de la Cybercrime Unit, enquête sur un appel anonyme reçu au bureau du juge Pritiviraj Fekna à la Cour suprême, où un inconnu a proféré des insultes à son égard. C’est la “confidential secretary” du juge, âgée de 53 ans, qui a rapporté le cas à la police hier.

La secrétaire a expliqué aux policiers être responsable de plusieurs tâches, dont celle de répondre aux appels du bureau du juge Fekna. Elle a avancé que, vers 14h30 le 21 mars, elle a reçu un appel au bureau d’un numéro de portable, et qu’une voix féminine a lancé des jurons contre le juge. La quinquagénaire dit se rappeler certains mots, tels « dir sa p… ziz Fekna-la ». Elle avance de même qu’elle était bouleversée et qu’elle a vite coupé l’appel.

Deux jours plus tard, elle a rencontré le principal concerné et l’a mis au courant de cet appel anonyme. Le juge Fekna lui a alors conseillé de rapporter le cas à la police. La quinquagénaire dit ignorer l’identité de cette personne et n’a pas reconnu sa voix. Cependant, elle a remis aux enquêteurs le numéro que son interlocutrice a utilisé pour cet appel.

Une enquête pour infraction à l’Information and Communication Technology Act est en cours. Cette affaire est jugée « très sérieuse » par les Casernes centrales, qui ont demandé aux policiers postés à la Cour suprême d’assurer « une vigilance renforcée » près du bureau du juge Fekna.