Le ministre de la Santé, Anil Gayan, qui est intervenu hier après-midi dans le cadre des débats sur le discours-programme, a appelé Navin Ramgoolam à révéler la provenance de l’argent trouvé chez lui et dévoiler l’identité des éventuels donateurs.
Avant de parler des activités de son ministère, Anil Gayan a fait des remarques d’ordre général sur la politique. Il a salué « la clairvoyance de la population qui a choisi de se défaire de l’ancien gouvernement travailliste bien avant de prendre connaissance des choses très choquantes qui ont été découvertes ces derniers jours » et avancé que la population avait choisi de faire confiance à sir Anerood Jugnauth en raison du sérieux de son programme et de la qualité de son leadership. Il a parlé de l’arrogance qui avait caractérisé l’alliance de l’Unité et de la Modernité, au point que l’ancien Premier ministre avait traité l’Alliance Lepep de « camion saleté ».
« Nous savons aujourd’hui que l’ancien Premier ministre a été arrêté le 7 février dernier et que de larges sommes d’argent ont été retrouvées dans sa résidence. Si cet argent appartenait au Parti travailliste, que faisait-il dans sa maison ? » s’est-il demandé. Il a critiqué les projets de IIe République et de démocratisation de l’économie « qui s’est résumée en une politique de protection des petits copains et des grands coquins ». Pour lui, la question est de savoir si tout cela n’est que « the tip of the iceberg ». Navin Ramgoolam, soutient-il, a « une unique occasion d’agir en patriote » en révélant la provenance de l’argent dont il dispose et l’identité des éventuels donateurs. Il s’est étonné qu’une large partie de l’argent retrouvé soit en dollars et en travellers cheques « qui, je le croyais, étaient des choses du passé ».
Anil Gayan est revenu sur le calcul de l’alliance PTr-MMM qui croyait que la conjugaison de deux partis produirait automatiquement un 60-0. « Or le plus grand parti du pays est le peuple mauricien ». Revenant sur la IIe République, Anil Gayan a rappelé que Navin Ramgoolam voulait devenir président pendant sept ans et bénéficier d’une immunité. « De plus, il devait avoir la possibilité de présider le Conseil des ministres avec un regard sur le ministère des Finances, le ministère de l’Intérieur et la possibilité de nommer le président du Serious Fraud Office. Quelle ironie ! »
S’agissant du discours-programme, Anil Gayan a affirmé que toutes les mesures annoncées seraient mises en oeuvre durant les cinq prochaines années. Au niveau de son ministère, une plus grande importance serait accordée à l’accueil : des mediclinics seront ouvertes 24 heures/24 afin d’alléger le travail des hôpitaux ; un deuxième hôpital ophtalmologique est opérationnel à Souillac depuis peu ; des mesures seront prises pour le traitement des personnes souffrant de diabète ; l’ouverture d’un centre de réhabilitation pour accueillir les personnes handicapées lors des accidents est en cours ; et une attention particulière sera accordée au Family Healh Care.
La création d’un nouveau Cardiac Centre est envisagée alors que la clinique MedPoint sera reconvertie en un centre pour le traitement du cancer. Le traitement du VIH/sida figure également en bonne place dans le programme gouvernemental. Anil Gayan a aussi insisté sur l’importance de la création d’une section spécialisée dans la réparation des équipements des centres hospitaliers.