JOSEPH RAYYANE

L’île Maurice a du talent. On sera heureux d’apprendre que le Mauricien Camil Torabully lancera VOKABEE, une application IA (Intelligence artificielle) le mardi 20 novembre sur KICKSTARTER, la plateforme américaine pour le financement participatif (1). Cette invention vous fait apprendre le vocabulaire anglais pendant que vous êtes en ligne. Une innovation nécessaire, selon des enseignants et des parents soucieux de l’éducation de leurs enfants.

Faire du « screen time your learning time »

VOKABEE, une firme de haute technologie au service de l’éducation en ligne, a été initiée en mars 2015 par Andrey Korchak, un ingénieur russe. Elle a été développée à Singapour, qui, comme on le sait, est le hub mondial des start-ups. C’est dans cette ruche à idées que l’application a voyagé vers des écoles internationales, une équipe de linguistes dévouée et la Silicon Valley.

Le procédé est astucieux : après l’installation de l’outil VOKABEE sur votre ordinateur, les mots cliqués via le web plug-in sont collectés. Les mots difficiles en anglais sont définis sur votre écran, avec des synonymes et si vous n’êtes pas un natif anglophone, des traductions vous sont proposées. Donc, finie la tâche parfois rébarbative qui consiste à suspendre votre lecture et d’aller chercher le mot qui résiste à votre compréhension… Avec VOKABEE, vous ne quittez plus votre contenu et l’élément plaisir de la lecture pour aller chercher le mot qui bloque. VOKABEE créera automatiquement aussi des exercices de mémorisation pour vous faire progresser.

L’intelligence artificielle, développée par VOKABEE et des linguistes, le fait pour vous.
Ce procédé, valable pour les enfants et pour les adultes, a au moins deux avantages intéressants.

On sait qu’un enfant passe des heures devant son écran d’ordinateur ou d’Iphone ou le smart phone. Des études ont démontré que « le temps d’écran » peut être défini comme « le temps que votre enfant consacre à l’utilisation d’un appareil muni d’un écran ». Il peut atteindre 4 heures par jour pour beaucoup. Notons qu’une étude de l’université d’Oxford menée auprès de 120 000 jeunes préconise une durée d’écran de 4h17 minutes pour les ados. Au-delà, l’exposition à l’écran commence à être mauvaise pour la santé. À titre de comparaison, les adultes passaient 3h10 en moyenne devant leur écran en 2008. Dix ans après, ils en sont à 5h07.

Cela est donc une réalité :  l’écran est omniprésent dans nos vies. Et souvent, les parents sont dépourvus devant cet engouement de l’enfant ou de l’ado pour son écran et ne parviennent pas toujours à le contrôler ou du moins à faire quelque chose d’utile du temps d’écran. VOKABEE peut désormais venir en aide aux parents en leur donnant la possibilité de faire de ce temps de l’écran un temps pour apprendre du vocabulaire. Ils peuvent contrôler leur niveau quand ils le désirent. Notons que lors de son développement, VOKABEE a été finement rôdé avec des écoles internationales. On a pu évaluer que les enfants avaient développé un gain d’acquisition de vocabulaire de 22% par rapport à d’autres enfants qui n’avaient pas l’application IA développée par la firme singapourienne.

Aussi, l’enfant peut donc apprendre tout en surfant sur le net.
La même chose est valable pour l’adulte. L’approche n’est pas seulement révolutionnaire, mais aussi salutaire pour nos yeux.

Le Dr René Combe, optométriste (spécialiste de la vue en situation fonctionnelle), connaissant l’application VOKABEE, a affirmé que beaucoup de gens sont myopes et développent des troubles visuels en raison de leurs temps d’écran accrus. D’ici 2050, la moitié de la population mondiale aura besoin de lunettes. Selon une étude publiée dans le journal Ophtalmology par le Brien Holden Vision Institute, s’appuyant sur 2,1 millions de participants, une conclusion s’impose : 4,8 milliards de personnes (ou 49,8% de la population mondiale) seront dans l’obligation de porter des lunettes, soit plus du double des cas recensés en 2010. « Réduire le temps de l’écran est un plus à prendre en compte quand on utilise VOKABEE », soutient-il. En effet, l’application diminue le temps de recherches. Elle fatigue moins les yeux, tout en développant vos capacités linguistiques. Pour le Dr Combe, c’est un acquis indéniable.

Comment Vokabee fonctionne ?

Le vocabulaire anglais compte plus de 200 000 mots. Il est évident que, souvent, quand nous lisons, nous ne cherchons pas la définition d’un mot difficile, pour ne pas perturber le flux de lecture ou le plaisir du texte. L’application VOKABEE est conçue pour pallier cette carence. En effet, grâce à ce smart tool, vous apprendrez de nouveaux mots de façon ludique et interactive.

Comment procède-t-on ?

Installez votre plug-in VOKABEE sur votre ordinateur, tablette ou téléphone. Lisez les pages que vous aimez. À la différence d’autres procédés du web, VOKABEE vous donne instantanément des définitions des mots difficiles et une traduction dans votre langue maternelle, si besoin.

L’Intelligence artificielle de VOKABEE utilise ensuite chaque mot que vous mettez en surbrillance lorsque vous lisez en ligne pour générer, ensuite, des jeux et des quizz afin de vous aider à mémoriser les mots de façon plus rapide.

Cela peut être réalisé partout, à n’importe quel moment et sur n’importe quel appareil. Et puisque VOKABEE travaille sur le matériau que vous aimez lire, l’application évolue avec vous dans le temps.

Comment savoir si VOKABEE fonctionne dans les faits ?
Lors des partenariats avec des écoles internationales, dont les écoles françaises internationales, l’Australian International School, Inlingua et Nexus, les témoignages ont été formels.

Voici ce qu’en dit, par exemple, Craig Kemp, enseignant à Stamford American : « L’équipe de VOKABEE a fourni une approche innovante pour intéresser nos apprenants. La technologie qu’elle emploie est à la pointe et son impact sur les étudiants est retentissant dans notre institution. »

Écoutons aussi Samuel Tsang, d’Applied Linguistics, Oxford, qui va dans le même sens : « VOKABEE est un signe des temps, au moment où l’intelligence artificielle génère l’automatisation des tâches qui demandent plus d’efforts dans les classes d’apprentissage des langues, canalisant les processus de l’acquisition de la langue de façon révolutionnaire. »

Dans tous les cas, on a pu constater que l’acquisition du vocabulaire a fait un bond de 22%. Vokabee fait du temps de l’écran le temps où l’internaute apprend…

C’est donc un outil de choix pour les enseignants, pour qui l’application est un assistant ou auxiliaire virtuel, tout comme pour les parents, enfants et adultes qui veulent apprendre tout en surfant sur le net (3).

En résumé, avec cette application unique, les lecteurs sélectionnent simplement les nouveaux mots rencontrés lorsqu’ils sont en ligne et l’IA de VOKABEE les stockera, les classera par niveau de difficulté et utilisera l’outil de Traitement de Langue pour créer des jeux et des activités sur mesure. Avec le tracking, on peut suivre l’évolution de ses enfants, de ses élèves ou sa propre acquisition afin de progresser avec l’aide de cet auxiliaire intelligent.
Vu son immense potentiel, Global Shapers du Forum économique mondial et The Economist soutiennent ce projet.

Campagne sur KICKSTARTER  et aide aux enfants défavorisés

Camil Torabully, co-fondateur, développeur et marketing manager de VOKABEE, est à un moment important du développement de son entreprise. Cela fait 2 ans que le produit est expérimenté et que la technologie en perpétuelle évolution a été rodée. Ce progrès a été rendu possible grâce au programme de développement technologique que VOKABEE a reçu de la multinationale australienne MURU-D, un incubateur de start-ups. VOKABEE a été retenu parmi 200 candidats de la région Asie du sud-est/Pacifique, faisant partie des dix entreprises singapouriennes retenues par MURU-D, une firme soutenue par Telstra, la plus grande compagnie de télécommunications australiennes (4).

VOKABEE a ainsi bénéficié d’un capital de 75 000 dollars singapouriens pour son développement, impliquant des cours en stratégie, un espace de travail et des voyages à la Silicon Valley.

À ce stade, la version Beta de l’application est déjà disponible, et la start-up recherche désormais des bailleurs de fonds sur Kickstarter (voir lien en notes) pour faire passer leur produit au niveau supérieur. L’objectif est d’implémenter de nouveaux jeux, outils et applications mobiles.

De plus, dans le cadre de sa volonté d’aider les enfants défavorisés, VokaBee fera don d’un compte à un organisme de bienfaisance reconnu, du nom de GENUS, lui donnant un kit pour chaque 30 USD récoltés. Ainsi, toute personne participant à cette campagne de crowdfunding ce mardi pourra acquérir le plug-in de VOKABEE, tout en ayant la satisfaction d’aider un enfant défavorisé dans son apprentissage de l’anglais.

C’est bien ici que vous aiderez VOKABEE, axé sur le développement solidaire : afin que l’écran ne soit pas un obstacle pour le développement de chacun, et que derrière l’écran, il y ait un cœur généreux et une tête bien faite.

Notes

(1) https://www.kickstarter.com/

(2) https://www.aboutkidshealth.ca/fr/Article?contentid=643&language=French

https://www.tomsguide.fr/actualite/adolescents-duree-ecran,55162.html

(3) https://vokabee.io/

(4) https://muru-d.com/news/muru-d-singapores-startups-poised-for-success-with-a-strong-focus-on-emerging-tech/