Après le coup de panique d’hier, la communauté estudiantine a été informée dès 5 h ce matin de la reprise normale des classes aujourd’hui. Après une première indication tard hier soir à l’effet que la phase de pluies torrentielles était passée, le ministère de l’Éducation s’est prononcé officiellement ce matin. Si aucun dégât majeur n’a été noté dans les établissements de l’île, huit établissements resteront fermés ce matin en raison d’une forte accumulation d’eau. L’équipe du ministère est à pied d’oeuvre depuis hier pour le grand nettoyage dans ces établissements afin de permettre leur réouverture, probablement demain. Outre le problème d’accumulation d’eau, la décision tardive du ministère de fermer les écoles hier n’a pas été sans conséquences.
Après les grosses averses d’hier, les écoliers, collégiens et étudiants ont repris les classes aujourd’hui suite à un communiqué officiel émis par le ministère de l’Éducation à 5 h. Toutefois quatre établissements du Sud et quatre centres de formation du MITD, qui ont été les plus touchés par les grosses pluies, resteront fermés. Une équipe de techniciens du ministère a été mandatée sur les lieux pour se charger du nettoyage. Ils s’agit de la Fond du Sac GS, la Marcel GS, la Permal Soobrayen GS, le Mootoocoomaren SSS, la Sir Rampersad Neerunjun Training Complex, Ébène, la Knowledge Training Based Centre, à Route Nicolay, le Clairfonds Training Centre et l’ex-Medco Clairfonds. Outre d’importantes accumulations d’eau dans ces établissements, dans certains, comme à la Fond du Sac GS et la Mootoocoomaren Sungeelee SSS, la boue obstrue le passage.
Pour ce qui est des centres de formations du MITD, c’est la présence d’eau dans les ateliers de travail qui préoccupe le plus à cause des équipements électriques qui s’y trouvent. D’ailleurs, les enseignants de ces centres ont été priés de s’y présenter aujourd’hui, souligne le ministère, car ils sont les mieux placés pour identifier les appareils qui ont été endommagés afin d’éliminer tout danger pour ceux qui les manipulent. Une équipe du ministère est à pied d’oeuvre depuis hier dans ces établissements pour le grand nettoyage en vue de leur réouverture probable demain.
Par ailleurs, la décision tardive du ministère pour fermer les écoles hier n’a pas été sans conséquences. À l’annonce à 6 h 30 hier de l’alerte de pluies torrentielles, plusieurs écoliers et collégiens étaient déjà en route. Or, pour plusieurs parents, cela a été un véritable casse-tête pour s’assurer que leurs enfants, qui avaient déjà quitté leur maison, rentrent sains et saufs chez eux. De plus, certains parents ont été forcés de prendre un jour de congé.
Du côté des syndicats, l’on salue toutefois la décision du ministère de fermer les écoles. Naraindranath Gopee, président de la Government Secondary Teachers Union, se dit satisfait de constater qu’il n’y a eu aucun incident à déplorer. « Il ne faut pas oublier les dégâts causés par les pluies torrentielles quelques années de cela », rappelle-t-il. Pour lui, « la faute revient à la station météorologique qui a tardé pour émettre l’alerte de pluies torrentielles ». « Le ministère n’a fait qu’attendre les directives de la station météorologique pour passer à l’action », soutient Vinod Seegum. Selon lui, l’annonce que les fonctionnaires devaient regagner leurs domiciles a créé une confusion parmi les maîtres d’écoles car « plusieurs qui étaient déjà en route ont fait demi-tour alors que ceux qui étaient présents dans les écoles ne savaient plus quoi faire », déplorent M. Seegum.