Deux morts en l’espace d’une semaine. Le Souffleur continue de faire des victimes malgré les panneaux d’avertissement sur place. Des habitants du village de L’Escalier sont d’avis qu’il est temps que ce site soit sous surveillance afin d’éviter de nouveaux drames. Avec le temps, disent-ils, le lieu a connu une détérioration et s’y aventurer de trop près représente un danger.
Jeudi dernier, Jean-Philippe Charles, jeune homme de 22 ans, a péri noyé au Souffleur. Ce drame est survenu une semaine seulement après le décès de Ridwan Sulliman, 20 ans, qui avait lui fait une chute au même endroit quelques jours plus tôt. Ces cas viennent allonger une série de drames survenus au même endroit depuis de nombreuses années. Pour les habitants du village de L’Escalier qui donne accès sur le site, il est temps que Le Souffleur fasse l’objet d’une surveillance.
Sundiren Annavi, qui a des plantations dans cette région, confie que Le Souffleur est aujourd’hui un site détérioré, notamment avec l’érosion qui a provoqué l’éboulement d’une partie de la falaise il y a quelques années. « Même s’il y a des panneaux signalant le danger sur place, les gens enjambent les barrières pour aller voir la mer de plus près. C’est pour cette raison que nous estimons nécessaire d’avoir une surveillance des lieux par les garde-côtes ou des agents de sécurité les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés, où généralement, les visiteurs sont plus nombreux. »
Les personnes venant des autres régions de l’île ne connaissent pas le danger que représente cet endroit et les raisons pour lesquelles il ne faut pas s’aventurer de trop près, poursuit Sundiren Annavi. Les jeunes qui viennent en randonnée préfèrent souvent passer par la falaise, sans réaliser qu’une grosse vague peut s’abattre sur les rochers à tout moment.
Sundiren Annavi avance que tous ces drames survenus au Souffleur affectent la communauté de ce village du Sud. « La semaine dernière nous avons perdu un jeune de 22 ans. Il nous a fallu aller chercher des plongeurs dans le village qui ont volontairement aidé à sortir le corps de cette mer déchaînée. »
En cette période d’élections, dit-il, les candidats de la circonscription devraient s’intéresser au danger que représente ce site. « En tant qu’habitant du village, je fais un appel à nos candidats pour qu’ils fassent le nécessaire afin d’éviter de nouveaux drames au Souffleur. »