Le deuxième renvoi des élections du Medical Council par la Commission électorale était dû à une contestation du Dr Indraduth Chunnoo, dont le nom avait été enlevé de la liste de candidats privés. L’Ordre des médecins a été informé officiellement hier après-midi de la raison dans une lettre reçue de cette commission. Celle-ci a aussi annoncé sa décision de réintégrer le nom du Dr Chunnoo parmi les candidats et ce, après avoir analysé toutes les données.
Après le dépôt des candidatures pour les élections du Medical Council (MC), la Commission électorale, sur la base de protestations officielles émanant de certains médecins du privé, avait enlevé la candidature du Dr Chunnoo, chirurgien orthopédique, de la liste des candidats “specialists-private”. Les protestataires avaient argué que le candidat était employé sur une base contractuelle par le ministère de la Sécurité sociale au moment de l’enregistrement des candidatures et de ce fait, selon eux, il ne pouvait être considéré comme médecin du privé. Il serait plutôt, selon eux, un Public Officer.
Le Dr Chunnoo a cependant réagi en contestant officiellement le retrait de sa candidature auprès de la Commission électorale pour prouver qu’il ne peut être qualifié de Public Officer. Selon nos informations, la Commission électorale a alors demandé au MC de rechercher d’autres informations spécifiques auprès de la Sécurité sociale. C’est sur la base de ces nouvelles données que la commission a finalement décider de réintégrer le nom du Dr Chunnoo.
Avec ce nouveau développement, il y aura donc sept candidats au lieu de six pour les trois sièges réservés dans la catégorie « spécialiste du privé ». Il existe au total 14 places réservées à la profession médicale au sein du Conseil de l’Ordre des médecins, soit huit pour le service public et six pour le privé.
Le conseil sortant de l’Ordre des médecins tient sa réunion mensuelle cet après-midi. Ces prochaines élections alimenteront certainement les discussions…