Me Rex Stephen, qui défendait Wesley Casimir, a logé une motion ce matin pour se retirer en tant qu’avocat du présumé complice de Derek Rudolf Jean Jacques. Le procès débute le 19 mai.
Le procès intenté à Derek Rudolf Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Wesley Casimir pour importation d’héroïne a été appelé aux Assises ce matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. Maintenant que Gro Derek dispose d’un homme de loi en la personne de Me Bhanji Soni, commis d’office, pour assurer sa défense, c’est au tour du deuxième accusé, Wesley Bruno Casimir, de se retrouver sans avocat. Me Rex Stephen, qui le défendait jusqu’ici, a en effet logé une motion ce matin pour se retirer en tant qu’homme de loi du présumé complice de Derek Rudolf Jean Jacques. Il explique sa décision par des « divergences » quant à la manière dont il allait procéder pour défendre son client. Le juge a accédé à sa motion et Wesley Casimir a jusqu’au 13 mai pour se trouver un nouvel avocat. Pour rappel, cette affaire a été renvoyée à plusieurs reprises, car Gro Derek peinait à trouver un homme de loi.
Dans une lettre envoyée il y a quelque temps, Me Stephen avait informé la Cour de sa décision de se retirer du procès. Ce matin, il a réitéré sa motion à laquelle a accédé le juge Benjamin Marie Joseph. Il a indiqué avoir déjà informé son client de cette situation et justifie sa décision par le fait que son client et lui ont des avis différents sur la manière dont l’homme de loi allait plaider durant le procès. Wesley Casimir a demandé à la cour de lui accorder du temps pour se trouver un nouvel avocat. Mais il a jusqu’au 13 mai pour le faire, car le procès a été fixé pour être entendu le 19 de ce même mois. Cette affaire a été renvoyée à plusieurs reprises car, après le retrait de Me Gavin Glover en tant qu’avocat de Gro Derek, ce dernier a pris un bon bout de temps pour se trouver un nouvel homme de loi. Plusieurs avocats avaient été approchés mais, finalement, après avoir informé la cour en décembre dernier qu’il n’avait pas les moyens de retenir les services d’un homme de loi, c’est Me Ghanshyamdas Bhanji-Soni, commis d’office, qui a été désigné pour défendre les intérêts de Gro Derek. Me Soni avait demandé du temps additionnel à la cour pour prendre connaissance du dossier.
Rappelons que les accusations formelles contre Gro Derek et son complice présumé, Bruno Casimir, ont été logées par le bureau du DPP, qui avait déféré l’affaire aux Assises en octobre dernier. Derek Jean Jacques est poursuivi sous quatre chefs d’accusation de trafic de drogue pour avoir “wilfully and unlawfully delivered dangerous drugs”. Il est accusé d’avoir, en janvier 2012, à Baie-du-Tombeau, remis de l’héroïne à Seewoosing Dayal, un chauffeur de taxi, lequel bénéficie de l’immunité dans cette affaire. La drogue, dont la valeur marchande est estimée à plus d’un million de roupies, avait été répartie dans six bouteilles en plastique. Sous les autres charges, le DPP reproche à Gro Derek d’avoir, une autre fois, remis de l’héroïne à Seewoosing Dayal. La transaction aurait eu lieu en juin 2012 à Baie-du-Tombeau. Cette fois, la drogue était répartie dans huit bouteilles en plastique et la valeur excédait le million de roupies.
Un autre membre présumé du réseau de Gro Derek, Bruno Wesley Casimir, skipper de profession, est également poursuivi aux Assises sous deux chefs d’accusation. Il est accusé d’avoir transporté les bouteilles de drogue que Gro Derek aurait remises à Seewoosing Dayal.