Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ashit Gungah a visité ce matin le tanker Torm Anabel. Ce dernier est dans la rade à Port-Louis depuis hier soir, pour le débarquement de 41 000 tonnes de produits pétroliers, dits White Oil.
D’emblée, le ministre a remercié le capitaine Ramoneito E. Novilla pour son accueil. Les deux hommes se sont entretenus un peu plus tôt dans la salle de conférences du pétrolier.
Le Torm Anabel a transporté 41 000 tonnes de produits pétroliers dits White Oil pour le marché mauricien. « Le pétrolier est arrivé avec deux jours d’avance en comparaison du temps qu’aurait pris le Red Eagle de Betamax », a soutenu Ashit Gungah.
Le transport des produits pétroliers, ajoute-t-il, a coûté US $ 26 par tonne métrique contre US $ 31 auparavant. « Ces 5 dollars en moins représentent beaucoup pour l’économie mauricienne », dit le ministre.
Rappelant qu’après la résiliation du contrat de Betamax, il a fallu trouver un pétrolier sur le « spot market », le ministre, malgré les difficultés, se dit satisfait du prix, toujours inférieur à celui de Betamax. « Après l’appel d’offres international pour affréter un pétrolier sur les 15 prochains mois, nous sommes confiants d’en trouver un qui nous coûtera US $ 20 par tonne métrique de produit pétrolier transporté », dit Ashit Gungah.
Le tanker Alpin, contenant la prochaine cargaison de produits pétroliers dits black oil et qui a également été affrété sur le spot market, quittera Mangalore demain pour Maurice. Il arrivera dans les prochains jours avec 32 000 tonnes métriques de produits à son bord.
Questionné par la presse sur les possibles conséquences de la baisse du coût du fret sur le prix de l’essence et du diesel sur le marché, le ministre a fait valoir que le freight ne représente qu’une infime partie des frais. L’essence ne devrait de ce fait pas connaître de baisse.