La direction du MMM a décidé de tourner la page sur ce qui s’est passé à l’assemblée des délégués à Belle-Rose dimanche dernier. Cette question sera évoquée par Paul Bérenger et Ajay Gunness lors d’une conférence de presse prévue à l’Henessy Park Hotel, à Ébène, cet après-midi.
La dernière assemblée des délégués du MMM avait été marquée pour une sortie en règle de Kavi Ramano et de Steven Obeegadoo contre la constitution d’une “intelligence collégiale” autour du leader Paul Bérenger et s’étaient montrés très critiques par rapport à la composition de l’exécutif du parti. Le bureau politique (BP) mauve de lundi avait été dominé par ce qui s’était passé la veille à l’assemblée des délégués. Plusieurs dirigeants avaient sévèrement critiqué les deux membres du BP et l’éventualité de sanctions avait été envisagée. Parallèlement, un courant de sympathie s’est développé, tant à l’intérieur du parti que dans le public, en faveur des deux membres du MMM au nom du droit à la liberté d’opinion au sein de ce parti.
C’est à cet effet que la réunion du comité central d’hier était attendue avec beaucoup d’intérêt par les observateurs politiques. « Il n’y a eu aucune proposition de sanctions contre eux », a-t-on fait comprendre à la fin de la réunion. Ni le leader du MMM, Paul Bérenger, ni le secrétaire général Ajay Gunness n’ont fait de commentaire à l’issue de la réunion, se contentant de dire aux journalistes qu’une conférence de presse sera donnée cet après-midi. Selon des sources bien informées, la réunion d’hier, qui a commencé à 17 h précise, s’est déroulée normalement, même s’il y a eu un certain énervement lorsque Steven Obeegadoo a interpellé le leader du MMM sur l’existence de “l’intelligence collégiale”.
Paul Bérenger reviendra sur toute la question lors de la conférence de presse de cet après-midi, à laquelle tous les membres du BP ont été invités. Il devrait également annoncer la décision de la direction du MMM de ne pas convoquer d’assemblée de délégués ce dimanche. Ce sera « une conférence de presse de relance », fait-on comprendre, avec en perspective les débats sur le Budget à partir de la semaine prochaine et, sur le moyen terme, les élections municipales.