Presque deux mois après la suspension du Dr Praveen Mohadeb à la tête de la Tertiary Education Commission, le board compte lancer sous peu un appel à candidatures pour ce poste. Le nouveau directeur devra prendre ses fonctions au plus tard début février. Un Scheme of Service a été défini à cet effet et sera avalisé par le board lors d’une réunion prévue bientôt.
Après presque deux mois sans directeur, la Tertiary Education Commission (TEC) va lancer l’appel à candidature pour un nouveau directeur ce mois-ci. Le retard pour cet exercice s’explique par la restructuration enclenchée au sein de l’organisme depuis le départ du Dr Mohadeb. Compte tenu du nouveau rôle que la TEC est désormais appelée à jouer dans le paysage tertiaire, une restructuration s’imposait. Soulignons que c’est ce même exercice de restructuration qui a fait dans le passé l’objet de mécontentement entre le ministère de l’Enseignement supérieur et l’ancien directeur de la TEC car ce dernier voulait que la personne à la tête de la TEC fonctionne en toute indépendance. À noter que selon la Tertiary Education Commission Act de 2005, « the Director shall be responsible to the Board for the execution of the policy and the control and management of the day to day business of the Board. The Director shall be entitled to attend every meeting of the Board and take part in its deliberations, but shall not be entitled to vote on a matter before the Board ». Mais avec l’exercice de restructuration, un nouveau Scheme of Service a été défini pour le directeur et celui-ci serait appelé à travailler en étroite consultation avec le ministère. Le board devra donner son accord à ce sujet lors d’une réunion prévue dans les jours à venir, alors que le nouveau directeur devrait être en poste en février.
Par ailleurs, si le recrutement pour plusieurs postes avait été gelé en attendant la complétion de l’exercice de restructuration, l’appel à candidature pour plusieurs postes a été lancé il y a quelques jours. De son côté, le comité disciplinaire institué pour entendre le Dr Praveen Mohadeb suite aux allégations faites à son encontre poursuit son travail. Les deux parties se rencontrent depuis bientôt un mois et plusieurs auditions ont déjà eu lieu. Le comité devra se prononcer sur ce cas sous peu. Rappelons qu’à la suite d’une réunion convoquée en urgence, le Dr Praveen Mohadeb a été suspendu de ses fonctions le 14 novembre. On lui reprochait d’avoir été mêlé à plusieurs polémiques touchant au secteur tertiaire, notamment à une enquête de l’ICAC sur une affaire d’allégations de conflit d’intérêts concernant le Mauras College of Dentistry, et à l’affaire de reconnaissance des diplômes de l’Eastern Institute.