Photo prise ce matin dans une des rues d'Albion.

Suite aux grosses averses qui se sont abattues depuis hier, le village d’Albion est « coupé du reste du pays ». C’est ce qu’affirme Kemraz Orthoo, membre du Conseil de District de Rivière-Noire, qui habite Gros-Cailloux, à trois kilomètres d’Albion.

Selon notre interlocuteur, la rivière Belo, qui traverse la région d’Albion et prend sa source à Beau-Bassin, s’écoule à travers les régions de Chébel et Gros-Cailloux pour se jeter dans le barachois situé à côté de la plage publique d’Albion.

« Le problème, c’est qu’à chaque grosse averse, cette rivière charrie des déchets qui viennent s’entasser sous le pont non loin de l’ancien restaurant Le Coquillage », explique-t-il. Il s’indigne d’avoir « à plusieurs reprises » attiré l’attention des autorités compétentes pour faire rehausser ce pont, en vain. « Pas étonnant alors que les déchets viennent s’accumuler sous ce pont et provoquent des inondations qui paralysent le village. » Kemraz Orthoo affirme que le même phénomène se passe à l’autre entrée du village, soit du côté de Petite-Rivière, où cette même rivière déborde à cause des détritus qu’elle charrie.