Le nouveau Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui s’est rendu officiellement à la State House, hier matin, s’est donné un délai supplémentaire de 72 heures pour présenter au Président de la République, Kailash Purryag, le nouveau gouvernement issu des urnes. La succession de rencontres et de consultations à haut niveau entre les dirigeants de l’Alliance Lepep depuis la fin de la semaine dernière ira crescendo jusqu’à l’échéance de jeudi matin avec la composition du nouveau gouvernement et la cérémonie de prestation de serment des ministres jeudi après-midi devant le chef de l’État. Dans le même souffle, les 69 parlementaires élus, y compris les sept députés Best Losers désignés par la Commission électorale vendredi, devront s’attendre à participer à la première séance de l’Assemblée nationale avec la prestation de serment et l’élection de « Madam The Speaker » en la personne de Maya Hanoomanjee et du Deputy-Speaker, dont le choix pourrait se faire entre Adrien Duval du PMSD et Ravi Rutnah du MSM. Très vite, le gouvernement mené par SAJ devra avoir recours à un amendement à la Constitution pour valider la nomination de plus de deux vice-Premiers ministres outre le Deputy-Prime Minister, Xavier-Luc Duval.
À ce stade, le projet de l’Alliance Lepep est de mettre un Front Bench à six au lieu de quatre comme il a été le cas depuis les élections du 7 août 1967 menant à l’indépendance. Pour mettre à exécution ce projet d’un Premier ministre, d’un Deputy-Prime Minister et de quatre titulaires au poste de vice-Premier ministre, le nouveau gouvernement doit venir de l’avant avec un projet d’amendement à la Constitution, un vote des trois quarts de la Chambre (52 députés) étant requis.
Selon la Constitution actuelle, le gouvernement ne peut être composé que d’un Deputy-Prime Minister et de deux vice-Premiers ministres. Un amendement constitutionnel s’impose pour être en conformité avec les dispositions de la loi du pays. Comme indiqué dans notre édition de samedi dernier, le gouvernement est « short » d’un député pour cette majorité constitutionnelle. Difficile à dire à ce stade si cet amendement à la Constitution touchera également au volet des Private Parliamentary Secretaries, avec un retour des Junior Ministers de jadis attachés à des ministères spécifiques.
De ce fait, des contacts ont été établis entre l’état-major de l’Alliance Lepep et Serge Clair en vue de s’assurer du soutien des deux élus de l’OPR, Francisco François et Buisson Léopold. Ces votes sont considérés comme cruciaux pour cet amendement. En contrepartie, l’OPR pourrait se voir attribuer le portefeuille ministériel de Rodrigues au sein du nouveau gouvernement.