Le nombre de femmes ayant perdu la vie des suites de violences conjugales s’allonge avec une nouvelle victime enregistrée tôt hier matin. Nalinee Nobin, une mère de famille de 42 ans – habitant Bain-des-Dames –, a en effet succombé sur son lit d’hôpital après avoir été brûlée au 3e degré par son époux le 5 mars dernier.
Brûlée au 3e degré par son époux le 5 mars, Nalinee Nobin luttait depuis contre la mort. En vain. Cette mère de famille n’aura pas survécu à ses graves brûlures, allongeant ainsi la liste des victimes de violences conjugales. Selon les indications recueillies de sources proches des enquêteurs, la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud a demandé conseil auprès du bureau du Directeur des poursuites publiques avant de procéder à nouveau à l’arrestation de l’époux Vivek Nobin et d’initier les procédures pour requalifier la charge provisoire logée contre ce dernier en “Murder”. Depuis le 27 mars dernier, le suspect, qui fait toujours face à une charge de tentative de meurtre, est en liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 50 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 100 000. À la mi-journée, les hommes de la CID attendaient toujours les recommandations du DPP.
Les funérailles de Nalinee Nobin sont par ailleurs prévues pour aujourd’hui. La victime a passé près de quatre semaines à lutter contre la mort sur son lit d’hôpital. Les informations initiales glanées de sources médicales indiquaient que Nalinee Nobin, vendeuse dans un magasin de luxe, a été brûlée au 3e degré au niveau du visage, du cou et du buste. Seuls ses pieds n’avaient pas été grièvement touchés. À un certain moment, après ce cas de violence conjugale présumé, les médecins  tentaient de faire leur maximum pour éviter qu’elle ne perde l’usage de ses yeux.
Le jour du drame, elle s’était adressée à sa mère en lui disant : « Ma, get Vivek kine fer mwa ! Line zet lalkol lor mwa ek line brile mwa. » Une version des faits que Nalinee Nobin aura maintenue dans ses échanges avec les enquêteurs avant de mourir. Toutefois, cette dernière est contestée par l’une des filles du couple, qui défend bec et ongles son père en clamant haut et fort l’innocence de celui-ci. Dans son audition avec la police, celle-ci a en effet affirmé qu’elle revenait de la boulangerie en compagnie de son père lorsqu’elle a aperçu sa mère et sa grand-mère descendre les escaliers de la maison. La jeune fille devait maintenir que son père n’était pas à la maison au moment des faits.
Quoi qu’il en soit, il est plus qu’une évidence pour l’entourage de la famille que le couple battait de l’aile depuis un certain temps déjà. Nalinee Nobin est accusée d’avoir entretenu des relations extraconjugales avec un homme, mais ces allégations sont catégoriquement rejetées par les proches de la victime. Certains affirment que les relations au sein de ce couple se sont détériorées depuis un an déjà en raison de « maltraitance verbale ».