Photo d'illustration
  • Presque deux mois après la publication des résultats, l’inscription pour cette année toujours pas ouverte

Les résultats des examens du barreau, qui s’étaient tenus en octobre 2018, avaient été proclamés le 24 novembre. Sur 125 candidats qui avaient pris part à ces examens, seuls 21 ont été reçus, soit 18 avoués, dont 17 femmes, et trois avocats. Aucun candidat ayant pris part aux examens pour devenir notaire n’a été admis. Cependant, plusieurs de ceux ayant échoué avaient demandé une nouvelle correction de leur questionnaire. Après une révision du “review panel”, dirigé par la juge Rehana Mungly-Gulbul, un quatrième avocat a été ajouté à la liste, en l’occurrence Mohammad Irfan Mittoo. Pour ce qui est des avocats et notaires, la liste reste inchangée. Ceux qui s’attendaient à avoir de meilleures notes s’interrogent davantage sur les procédures de correction et dénoncent « un manque de transparence ».

Comme chaque année, le nombre d’étudiants ne passant pas cette étape ne cesse d’augmenter. En 2015, le taux d’échec était de 100% pour les notaires et, trois ans après, le scénario est le même. Plusieurs étudiants avaient ainsi demandé une nouvelle correction de leur questionnaire.

Parmi la vingtaine qui avait entamé cette démarche, seul Mohammad Irfan Mittoo a réussi. Les autres, par contre, s’interrogent sur les procédures et dénoncent un manque de transparence.

Chaque année, disent-ils, c’est le même scénario.

« L’organisation des cours, des examens et l’exercice de correction ont toujours été flous. Avec la somme que nous déboursons chaque année, nous nous attendons à avoir une meilleure compréhension de ce qui se passe. Jusqu’à présent, nous ne comprenons toujours pas comment ceux qui le font en Angleterre réussissent à leurs examens dès la première tentative alors qu’à Maurice ce n’est pas le cas », lancent-ils.

Pour rappel, en 2012, le Council of Vocational Legal Education (CVLE) a été créé pour remplacer le CLE et offrir davantage d’opportunités aux jeunes qui souhaitent poursuivre une carrière d’avocat, mais qui n’arrivent pas à être admis au barreau, les examens étant jugés trop difficiles.

Ainsi, depuis 2013, c’est l’Université de Maurice (UoM) qui accueille ces examens. Ces examens sanctionnent le Bar Vocational Course qui met l’accent sur l’aspect purement pratique de la profession. Par ailleurs, ceux qui souhaitent reprendre part aux examens l’année prochaine et obtenir une exemption dans les questionnaires où ils ont eu de bonnes notes devront bientôt entamer des démarches auprès du CVLE.

Outre une hausse des frais d’inscription qui étaient passés de Rs 110 000 à Rs 120 000 l’année dernière, ces étudiants avaient eu du fil à retordre avec la publication des modalités et la date pour l’inscription. L’inscription ayant été pour la première fois annoncée uniquement sur le site Web de l’Université de Maurice (UoM), plusieurs étudiants avaient raté le “deadline”.

Or cette année, les cours devraient débuter en février et jusqu’à l’heure, aucune notice a été rendue publique ni sur le site du CVLE ni sur le site Web de l’UoM.

C’est souvent, souligne-t-on, le retard pour l’inscription qui perturbe la date des reprises des cours. Ainsi, pour la formation qui débute vers mars et vers la fin de l’année avant les examens, plusieurs modules ne sont pas complétés.

Il est à noter que les membres du CVLE sont le juge Asraf Ally Caunhye qui est le Chairman, le juge David Chan Kan Cheong, Patrick Kam Sing, Master and Registrar, Me Dheerendra K Dabee, Solicitor General, Me Satyajit Boolell, SC, Director of Public Prosecutions, Me Hervé Duval, SC, Chairperson du Bar Council, Me Zubeida Salajee, SA, président de la Law Society, Me Rajendra Dassyne, Chairperson de la Chamber of Notaries, Me Thierry Koenig, SA, et les représentants de la faculté de droit de l’Université de Maurice.