A partir de ce matin, les citadins et Quatre-Bornes et autres visiteurs habituels pourront découvrir le nouveau visage du marché. Un marché moderne, attendu depuis plusieurs décennies, par les habitants ainsi que ceux qui traversent la ville, dont de nombreux touristes. Au coût total de Rs 16 M, cette nouvelle foire, alliant infrastructures et esthétisme, qui apporter aainsi un nouveau souffle à ce site décrit comme le poumon de la ville des Fleurs a été inaugurée hier en début de soirée par le Premier ministre Pravind Jugnauth sur l’invitation du maire sortant, Atmaram Sonoo. Pravind Jugnauth  a spécialement fait le déplacement au No 18, aux côtés du Deputy Prime ministre Ivan Collendavelloo, et du ministre des Collectivités locales Mahen Jhugroo pour l’occasion.
Mis en chantier en janvier, la première phase de rénovation de la foire de Quatre-Bornes est fin prête. Les étals de l’ancienne foire ont été démolis et, à la place, ont été installés des structures métalliques et des tôles profilées. Toute la surface a été nivelée, ce qui fait qu’au lieu de deux comme avant, la foire est d’un seul niveau désormais et asphaltée selon les normes. Qui plus est, un système de ventilation et des points de lumière ont été aménagées et la foire est désormais conforme aux normes de sécurité, dont celles de Fire Clearances.
C’est un tout nouvel aspect qu’offre ce lieu très fréquenté non seulement par les citadins de Quatre-Bornes et d’autres Mauriciens des quatre coins de l’île, mais aussi des touristes, plus particulièrement ceux de la région. Renommée pour ses produits, autant vestimentaires qu’alimentaires, cette foire est la fierté de la ville. Les quelque 1400 maraîchers, qui étaient mécontents dans un premier temps, à l’annonce de leur relogement pour faire place aux travaux de rénovation, sont aujourd’hui satisfaits de leur nouveau lieu de travail et surtout du système de drains qui a été amélioré. A compter de ce matin, après l’installation des marchands à leurs nouveaux étals, Quatre-Bornes retrouve son entrain autour d’un site considéré incontournable de la ville. 
Dans un discours, Atmaram Sonoo, maire sortant de la ville des Fleurs, a indiqué que ce projet financé par la municipalité de Quatre-Bornes était « long overdue ». Il a retracé l’historique du marché, rappelant que c’est autour des années 1950, quand que les trains disparaissaient à Maurice, que ce marché a été construit. « Aujourd’hui, le destin veut que 57 ans plus tard, alors que le Métro Express va faire son apparition, le marché regagne un nouveau souffle », dit-il. La deuxième phase de ce projet, qui inclut l’installation d’une autre structure, qui abritera une aire de restauration (foodcourt), des échoppes et des bureaux, démarrera ce mardi, et devrait être prête en octobre. Atmaram Sonoo a profité de l’occasion pour énumérer les différents projets de la mairie de Quatre-Bornes pour améliorer le quotidien des citadins.
Le ministre des Collectivités locales a, lui, profité de cette inauguration pour tacler les adversaires politiques du gouvernement, soulignant que pendant 10 ans, rien n’a été fait par l’ancien régime pour rénover cette foire. S’il s’est évertué à faire l’éloge du Premier ministre, qui a, rappelle-t-il, accordé une « extraordinaire » dotation budgétaire aux mairies, Mahen Jhugroo, dans un discours aux allures de meeting de campagne électorale, a mis à profit sa présence au No 18 pour critiquer « bann chokra ki fek rent dans politique, ki pe déclare zorro ». Il donne l’assurance que certes, il y aura bientôt des élections partielles dans la circonscription Belle-Rose/ Quatre-Bornes, mais dit-il, « élections générales pa aster la sa, encore deux bidze nou ena pou amener ».