L’Albion Fisheries Research Centre (AFRC) déversera au cours des semaines qui suivent plus de 300 000 juvéniles de “gueule pavée” dans les lagons autour du pays. Ce projet vise à accroître la production de poissons dans nos lagons. Ce matin, environ 25 000 juvéniles de “gueule pavée” ont ainsi été relâchés dans le lagon d’Albion.
Selon le ministre de l’Économie océanique, des Ressources marines, de la Pêche, des Services maritimes et des Îles, le repeuplement du lagon par des juvéniles est un élément important de la stratégie de relance du secteur de la pêche. Premduth Koonjoo souligne l’importance de la durabilité de l’activité de pêche, ainsi que la nécessité d’avoir des stocks de poissons sains disponibles, qui peuvent résister aux récoltes. Le ministre, qui s’exprimait lors de la cérémonie cette semaine à l’occasion du déversement de 25 000 juvéniles de “gueule pavée” dans le lagon d’Albion, s’est aussi appesanti sur le fait que les écosystèmes sont confrontés à des menaces environnementales et climatiques et qu’il est important de permettre aux lagons de se réapprovisionner en mettant en place un mécanisme approprié. Il a appelé la communauté des pêcheurs et autres utilisateurs du lagon à agir d’une façon plus responsable afin de protéger les ressources marines.
Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre du programme de repeuplement et de soutien au Marine Ranching Programme, vise à accroître la production de poissons dans nos lagons. Ce programme aux ressources halieutiques vise à collecter, à produire et à élever les semences d’espèces d’animaux marins en bassins afin d’améliorer la population naturelle. Les juvéniles sont ensuite cultivés à une taille prédéterminée et relâchés en mer pour qu’ils puissent atteindre une taille commercialisable avant qu’ils ne soient capturés par les pêcheurs. Ils sont relâchés dans des sites identifiés du lagon en vue d’augmenter le stock de poissons. Les espèces ciblées sont le cordonnier, le crabe de boue, la “gueule pavée” et la crevette.
Selon les autorités, le Marine Ranching Programme s’avère nécessaire, car la pression sur les ressources marines augmente avec la demande et les signes de surexploitation. En effet, la dégradation environnementale et la surpêche ont engendré un déclin dans les activités de pêcherie.