Suite aux rumeurs et autres allégations concernant la présence de requins dans les lagons, et dans le sillage de la récente prise de position officielle du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui impute la présence des squales à l’aquaculture, le gouvernement, à travers le ministère de l’Économie océanique, a commandité une étude par un expert américain, Jeremy Kiszka, pour évaluer les risques de prolifération et d’attaque dues aux fermes aquacoles.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In