La Sea Users Association (SUA) revient dans un communiqué sur les déclaration du ministre de la Pêche Prem Koonjoo, au parlement le 29 juin, à la suite d’une Private Notice Question que le leader de l’opposition lui avait adressée.

« Hon. Koonjoo a passé plus de temps à plaisanter et tenter d’esquiver les questions, qu’à y répondre. Lorsqu’il a finalement daigné répondre, ses réponses étaient souvent évasives, incorrectes ou contradictoires », estime la SUA.

L’association relève que le ministre justifie l’aquaculture dans le lagon en plaidant que Maurice devrait devenir autosuffisante en poisson. « Cependant, les poissons de la Ferme Marine de Mahébourg sont destinés à l’export et non au marché local », souligne la SUA.

Le ministre avait également parlé « d’actes de vandalisme » après que des filets des fermes aquacoles aient été déchirés. La SUA indique que des pêcheurs « ont été poursuivis devant les tribunaux pour cela », et que « nous comprenons que ces poursuites ont, au final, étés abandonnées ». Cet incident, relève l’association, « date de sept ans ».

« Plusieurs attaques de requins »

« La question posée par Hon. Duval concernait un tout autre incident : une récente échappée d’ombrines (des poissons osseux, NdlR) », soutient l’association, qui ajoute que cette échappée n’est pas le résultats d’actes d’incivisme mais « a été causée par une ou plusieurs attaques de requins sur cette ferme ».

La SUA détaille, en outre, les mesures de sécurité prises par la Ferme Marine de Mahébourg, dont l’installation de caméra infrarouge et la présence de drone. Ce qui rendrait les actes de vandalisme « invraisemblables ».

Quant aux attaques de requins, la SUA, en se basant sur le rapport EIA de 2014 de Ferme Marine de Mahébourg, relève qu’il y a eu « 60 attaques de prédateurs sur les filets dont la moitié causée par les requins ».

L’association dit ainsi : « Nous sommes restés bouche bée à entendre de l’Honorable Koonjoo que la Ferme Marine de Mahébourg a affirmé qu’il n’y a pas eu d’attaques de requins sur leur ferme jusqu’à l’heure ».

La SUA se dit « surpris » par le ministre quand ce dernier s’est élevé contre le “shark baiting” notamment à Grand Gaube.

« Nous comprenons donc de cette déclaration, que le “shark baiting” pratiqué par quelques personnes de temps en temps attire les requins, mais par contre, qu’une ferme aquacole de 88 à 200 cages, contenant des millions de poissons, n’auraient aucun effet sur les requins. Nous restons incrédules devant cette analyse incohérente de l’Honorable Koonjoo ».

La SUA revient en outre sur les effets « dévastateurs » des fermes aquacoles sur l’écosystème marin et plaide pour plus de transparence dans les rapports sur l’environnement aux alentours des fermes.

Pour conclure, l’association demande ministère de l’Environnement de « révoquer le permis EIA octroyé à Growfish pour Bambous 1 et 2, et le permis EIA octroyé à Ferme de Mahébourg ». Et « de refuser d’accorder à Growfish un permis EIA pour les deux sites supplémentaires sur Bambous » ainsi que « de refuser d’octroyer à Abagold Mauritius Ltd un permis EIA pour un nouveau projet d’élevage de poissons dans la mer à Bois des Amourettes ».

L’intégralité du communiqué ci-dessous: