Le ministère de l'Environnement est abrité à la Victoria House

Las d’attendre leur salaire depuis janvier, une vingtaine d’employés de la compagnie Aquaflo, de Saint-Pierre, ont déposé une plainte au ministère du Travail. Au niveau de la direction, l’engagement est pris de payer l’ensemble des employés, soit plus d’une cinquantaine.

« Nous sommes sans salaire depuis trois mois. On ne peut plus travailler car on n’a aucun sou pour acheter à manger », explique un ancien comptable d’Aquaflo, père de famille. Selon lui, le montant déduit du salaire des employés et destiné au fonds national de pension n’a pas été versé audit fonds. L’employé n’a reçu que Rs 2 500 comme boni de fin d’année en décembre 2017 et n’a obtenu qu’une partie de son salaire de janvier.

D’après les ex-employés, une rencontre a eu lieu avec la direction et les problèmes de l’entreprise ont été dévoilés. « On nous avait dit que la compagnie fait face à des soucis financiers car elle n’a plus de contrats. Toutefois, on nous avait aussi assurés que nous serions payés. » Pour l’heure, il devient pour eux « plus difficile de jour en jour de vivre sans argent ».

Contacté, le directeur d’Aquaflo, Bassudeo Moloye, ne réfute pas que son entreprise fait face à des soucis financiers. « Nous n’avons plus de travail depuis quelque temps. Mais nous avons pris l’engagement auprès du ministère du Travail de payer tous les employés. Nous vendons un terrain et nous utiliserons l’argent reçu à cet escient. » Le directeur ajoute que les procédures de vente de ce terrain prennent du temps et retardent le paiement des employés.

Au sujet du National Savings Fund, le directeur d’Aquaflo dit avoir pris l’engagement auprès des autorités de régler le montant qu’il doit « au plus vite ».