Vous connaissez le poisson clown ? Et le poisson-éléphant, cela vous dit quelque chose ? Avec le Spotted dollar fish, ou encore le Rainbow fish, ils font partie d’une série de poissons pour le moins insolites. Petite incursion dans l’un des aquariums de la capitale : à l’Aquariophil, de Goolam Sufraz. Et là, nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
Quand surviennent des rencontres avec des amateurs d’aquarium, cela peut générer des idées. Une passionnée de poissons expliquait ainsi posséder une espèce insolite dans son aquarium : le poisson-éléphant. « Il a une trompe semblable à un éléphant. Il est d’un brun foncé avec des rayures blanches verticales. C’est un poisson timide qui aime bien la nuit et qui passe son temps à fouiller le sable à l’aide de sa trompe », dit-elle. Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité. Pour y remédier, nous avons ainsi été faire un petit tour dans un des aquariums de la capitale, et plus exactement à l’Aquariophil, de Goolam Sufraz, sis rue Calcutta, à Port-Louis. Le temps d’y faire des découvertes pour le moins inattendues.
Importateur et distributeur de poissons et d’accessoires pour aquarium, Goolam Sufraz propose aussi un service-conseils à sa clientèle. Et l’homme est incollable sur la question. D’ailleurs, lorsque l’on lui demande s’il connaît le poisson-éléphant, celui-ci répond immédiatement. Il est originaire des rivières de l’Ouest de l’Afrique centrale, dit-il. Cette espèce est la plus communément disponible des mormyridés en magasin d’aquariophile. Mais le poisson à la longue trompe n’est pas le seul poisson insolite. C’est notamment le cas du Clown fish (poisson clown en français), appelé également Loche ou Loche-clown. Ce poisson, que l’on trouve à l’état sauvage en Indonésie, se révèle ainsi être une espèce que l’on élève dans de grands aquariums. Plus coloré que la femelle, le mâle a également le dos plus haut. Selon Goolam Sufraz, il est conseillé d’en posséder cinq à six dans son aquarium car une de ses particularités est d’être « farceur ». D’où son surnom de « clown ». Non seulement il adopte des postures incroyables, mais il peut même quelquefois faire le… mort, en se couchant tout simplement sur le côté.
Le Love parrot fish, lui, est reconnaissable par sa marque en forme de coeur rouge qu’il arbore sur son corps. Idéal donc comme cadeau pour la fête des amoureux. Quant au Spotted dollar fish, qui provient d’Amérique du Sud, pour connaître l’origine de son nom, il suffit de contempler sa queue, où semblent imprimés de petits dollars striés en noir. Un poisson qui trouverait d’ailleurs bien sa place avec le Rainbow fish qui, lui, arbore les couleurs de l’arc-en-ciel.
Respecter le PH de l’eau
Autant de poissons qui ne se distinguent pas seulement par leur forme ou leurs couleurs, mais également par leur manière d’évoluer dans un aquarium. D’autres, eux, tirent leur popularité de croyances. C’est notamment le cas du China lucky fish, explique notre intervenant. Celui qui possède ce poisson, dit-il, pourrait ainsi espérer faire fortune. Même si Goolam Sufraz reconnaît que les Mauriciens sont friands de Gold fish, les amateurs se tournent aussi vers d’autres espèces. Parmi celles-ci : les poissons carnivores. Mais que l’on se rassure, poursuit le professionnel, ceux-ci sont relativement inoffensifs pour l’homme. Dans cette gamme, l’on trouve ainsi le poisson Oscar, qui affectionne particulièrement poissons, insectes, crustacés et vers, mais aussi quelques végétaux. Ce poisson n’est cependant pas seulement que décoratif, sa chair étant très appréciée dans certains pays sud-américains, d’où il est originaire. D’ailleurs, l’on en trouve plusieurs variétés, à l’instar de l’Oscar tigre, l’Oscar tigre rouge, le Cichlide de velours, l’Oscar rouge, ou encore l’Oscar… albinos.
Dans la même veine, on trouve aussi le Dragon fish, aussi appelé Arowanas rouge ou or. « C’est un poisson porte-bonheur. Il est doté d’une puce électronique car son coût avoisine les Rs 24 000. En cas de perte, on peut facilement le repérer grâce à sa puce. » Un poisson de plus auquel viennent s’en ajouter d’autres, pas carnivores pour un sou ceux-là : le One spot barb, le Rhombo barb, ou encore le Cardinal tetra. Autant de noms à donner le tournis.
« Les poissons insolites sont surtout prisés par les connaisseurs. Leur forme et leur style de vie sont différents et plaisent à ceux qui veulent avoir un aquarium doté de poissons originaux. » L’homme rappelle quelques conseils rudimentaires : « Il est impératif de respecter le PH de l’eau, et ce pour tous types de poissons. Et surtout, de ne jamais changer l’eau complètement, mais juste à 30%. De même de ne jamais oublier d’ajouter une solution anti-métal, tout en respectant la température de l’eau, qui doit avoisiner les 24 à 28° C. L’eau doit être changée chaque quinzaine. »
Notre interlocuteur est un vrai connaisseur. Un savoir qu’il met d’ailleurs au service de sa clientèle et qui a fait la force de son entreprise. Goolam Sufraz indique ainsi qu’il suffit de peu de choses pour redonner la santé à ses poissons, à commencer par ne pas leur donner trop de nourritures. « Au cas contraire, ils deviendront trop gros et trop lourds. Il faut également prendre en ligne de compte l’environnement du poisson, notamment le niveau de l’acidité de l’eau. » Un aquarium peut en effet paraître être un simple objet décoratif, mais attention, prévient-il : les poissons restent des animaux fragiles. Aussi, pour leur éviter des problèmes, l’environnement artificiel de l’aquarium doit être adéquat.
De même, avant de songer à acheter un aquarium et, surtout, les poissons qui y évolueront, il est indispensable d’avoir tous les accessoires nécessaires. Parmi ceux-ci, notons un liquide pour purifier l’eau, une pompe à filtre, une autre pour débarrasser l’eau de ses impuretés, des kits pour tester le Ph de l’eau, des néons pour l’éclairage… Autant d’outils nécessaires pour garder ses poissons le plus longtemps possible en parfaite santé.