Ce sont finalement 1 177 pèlerins mauriciens qui sont partis en pèlerinage à La Mecque en Arabie saoudite cette année. En conférence de presse hier après-midi, le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, a donné les derniers détails sur ce sujet. « C’est surtout l’intervention, à plusieurs reprises, du Premier ministre auprès des autorités saoudiennes et de la compagnie d’aviation Emirates qui a arrangé les choses », dit-il, en remerciant sir Anerood Jugnauth. Le ministre assure que tous les 112 pèlerins seront du voyage avant ce soir.
Tout a commencé, soutient Showkutally Soodhun, par une requête verbale auprès du ministre saoudien du Hadj, suivi d’une lettre officielle de sir Anerood Jugnauth « pour réduire le backlog de 4 000 éventuels pèlerins que compte Maurice et qui attendent de partir pour ce pèlerinage, d’une année à l’autre ». La réponse est tombée dans la soirée de jeudi dernier à l’effet que l’Arabie saoudite pouvait accommoder un total additionnel de 500 pèlerins. Mais pour cela, il fallait que les autorités mauriciennes arrivent à trouver le logement, le transport interne et des sièges dans l’avion pour que ces derniers puissent arriver à Djeddah avant minuit ce soir car le terminal pour le hadj ferme à cette heure pour ne s’ouvrir à nouveau que pour le départ des pèlerins dans leurs pays respectifs dans une douzaine de jours.
Showkutally Soodhun souligne qu’on a contacté 3 000 personnes qui avaient signifié leur intention d’accomplir le hadj et 112 d’entre elles ont répondu favorablement à son appel. « Il a fallu, ensuite, trouver le logement à La Mecque, à Medina et à Mina et des sièges dans l’avion. Pour cela, j’ai sollicité et obtenu l’intervention du Premier ministre auprès de la direction d’Emirates qui a agréé de transporter nos pèlerins avant la fermeture du terminal en Arabie saoudite ». Autre problème : le visa. Au lieu d’attendre que les Saoudiens viennent les délivrer à Maurice, M. Soodhun a envoyé un agent les collecter en Afrique du Sud pour rentrer hier après-midi, soit avant le départ du premier groupe des 112 pèlerins. Cependant, ce dernier a été retenu à Johannesburg par les services de sécurité de l’aéroport avec dans ses bagages 125 passeports. « Nous avons dû intervenir de Maurice mais le temps que les Sud-Africains comprennent l’urgence de la situation, son avion était déjà en route pour Maurice », a dit le ministre.
Finalement, ce n’est qu’hier soir que l’agent est arrivé avec les passeports. Un premier groupe de 62 pèlerins avait prévu de quitter Maurice sur le vol d’Emirates à 22 h 30 hier soir et le dernier groupe à 13 h 30, cet après-midi. « Dans ce dernier cas, le vol initial était prévu à 16 h 30 mais nous avons dû le faire partir plus tôt pour que les pèlerins puissent arriver à temps à Djeddah », indique Showkutally Soodhun.