La condamnation à mort du poète et écrivain palestinien Ashraf Fayadh pour apostasie par le tribunal saoudien a été commuée en huit années de prison et 800 coups de fouet. Le poète de 35 ans continue toutefois à nier les charges qui pèsent sur lui, arguant que de fausses accusations ont été portées à son encontre, fait ressortir le site internet de la BBC au début de février.
La condamnation à mort du poète Fayadh au mois de novembre 2015 « pour avoir prétendument tenu des propos blasphématoires lors d’une discussion de groupe et dans un recueil de poèmes » avait provoqué un tollé international chez des centaines d’écrivains, acteurs et artistes appelant à sa libération. Le comité organisateur du Festival de Berlin avait lancé un appel international aux artistes pour la tenue d’une manifestation symbolique pour dire non à cette condamnation. À Maurice, Lalit avait répondu présent à cet appel, conviant des poètes, des écrivains et des citoyens mauriciens toutes langues confondues (anglais, français et créole) pour un après-midi poésie en son siège à Grande-Rivière-Nord-Ouest, le 14 janvier dernier.
La BBC souligne que l’avocat de Fayadh, Abdul Rahman Al-Lahim, a affirmé que le tribunal d’Abha a aussi statué que son client devra publier un communiqué dans les médias officiels pour dire qu’il se repentit. Les coups de fouet devraient être repartis en 16 sessions. M. Lahim a affirmé que la défense donnera avis d’appel contre cette nouvelle décision et elle demandera la libération de M. Fayadh.
Le poète, né en Arabie saoudite de parents réfugiés palestiniens, avait été arrêté en août 2013 lorsqu’un Saoudien a allégué que « he was promoting atheism and spreading blasphemous ideas », selon Amnesty International. Il avait été relâché le lendemain pour être arrêté une nouvelle fois en janvier 2014, accusé d’« apostasie », toujours selon Amnesty International. En 2014, il avait été condamné à quatre années de prison et 800 coups de fouet. « However, an appeals court overturned the ruling and sent the case back to the original court which sentenced him to death for apostasy on 17 November 2015 », fait ressortir la BBC.