Ca y est ! La barre des 15 000 adhérents à la page Facebook, “WANTED : 15,000 Youngsters to Save OUR Future” a été franchie jeudi. A huit jours du grand rassemblement devant la Place d’Armes, ce chiffre risque fort bien de grossir. Et cette sphère virtuelle va ballonner d’ici le 11 septembre pour atteindre pourquoi pas les 30,000 ! Les cerveaux derrière ce mouvement n’ont en effet rien à envier aux principales alliances politiques, lesquelles, comme on le sait, se proclament respectivement vainqueur de la bataille des foules à chaque rassemblement du 1er-Mai. Nul besoin de promesses de « briani » réchauffé, de boissons gazeuses ou de quelques liasses de billets, parce qu’il n’a suffi que d’un « click » pour que des milliers de jeunes (et moins jeunes) se rallient pour dire halte aux inepties de nos décideurs et de nos élus, qu’ils soient rouges, bleus, mauves ou orange. Ne l’oublions pas, cela ne sert à rien de bâtir du neuf sur du vieux !
Le simple fait d’avoir pu rallier plus de 15000 facebookeurs sur une seule plateforme en si peu de temps est synonyme de victoire et restera gravé dans la mémoire des uns et des autres, et gageons-le, meublera pendant longtemps les « assignments » des étudiants en communications et médias. Si bien que même Al Jazeera s’y est intéressée via son talk show « The Stream » lancé en avril dernier, et essentiellement dédié aux réseaux sociaux !
« The Stream » est un peu à l’image du chasseur de prime, qui part à la conquête des continents notamment l’Afrique et bien entendu le Moyen Orient, en quête de la nouvelle, des sans-voix ou celles qui résonnent encore dans le désert auxquelles elle leur tend un porte-voix, de nouvelles perspectives de gens sur le terrain, et d’angles inédits et inexploités aux « Breaking News » du jour. « The Stream » pour résumer, est un lien entre la télévision et les réseaux sociaux. Boudée par l’administration Bush pendant longtemps, Al Jazeera English (AJE) est devenue depuis sa couverture des récents soulèvements dans le monde arabe une référence malgré les critiques selon lesquelles elle serait anti-américaine. Info ou intox ? Je ne suis pas dupe au point d’occulter l’agenda stratégique de colosses comme Al Jazeera, mais vous allez me dire aussi, et avec raison, qu’à chacun son cahier des charges, qu’il se nomme CNN, BBC… ou MBC (pardon il fallait que je le glisse quelque part celui-là !). En tout cas, le mérite revient à l’expéditeur de la nouvelle à AJE.
Quoi qu’il en soit, à hier soir, la vidéo postée sur You Tube avait recueilli 222 « views » et suscitée quelques commentaires, dont “Soo many corruptions from its ministers, so many ? cash flowing in the pockets of some few and the government still urging its people to face the harsh economic crisis ! This movement was meant to be. Mauritians are FED UP with what is going on !! We just cannot stand that situation any longer” ou encore, “The title itself is a big lie. Is our future not secured in Mauritius ? There is no such country in the world which is safer than our Paradise Island. The group  » [WANTED : 15,000 Youngsters ? to Save OUR Future !]  » is just a big sham of a cheer-leader to enter politics in a disgusting way. RIP to that pseudo leader, where RIP means « Rest in Phantasm” ! The intelligent class call parents to keep their kids at home on that day and do not give credit to disturbing our beloved Nation.”
Fantasme ou réel soif de changement, le 11 septembre nous le dira et ce malgré les superstitions des uns et des autres sur la date choisie pour la manifestation et malgré le scepticisme de milliers d’autres personnes.
On se tape aujourd’hui sur les doigts et remet en doute nos choix. Personne ne nous aura forcé la main lorsque nous avons octroyé nos votes à X, Y et Z. Aujourd’hui à travers cette mobilisation, il nous faut assumer nos choix, car qu’ils siègent dans le pouvoir ou l’opposition, nous les avons mis dans ces fauteuils. Tout comme il est impératif que cette manifestation, si elle a lieu, soit menée par des mains de fer, capables de contenir et de ménager les euphories et excitations des uns et des autres. « Sel zaffaire nou bizin fer attention pou ca la marche la… pas donne baton ban politiciens ek la force policiere pou batte nou…. pas amene l’alcol, pas amene gandia…. nou faire tou dans la legalite….. dans la joie et la bonne humeur. Nou tou conne ki pou ena dimoune ki pou saisi ca l’occasion la pou montrer nou du doigt. A nou montrer ki nou ene jeunesse responsable ek ki nou la pou faire change les choses….. bisin aussi faire attention ek ban activistes ki pou vine met desorde…. », prévient une facebookeuse éclairée.
De grâce, « roder boute », « véyer séké », « meter choula » entre autres adeptes du « moi-isme », prière de s’abstenir !