Le ministère de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire demande à International Union of Conservation of Nature (IUCN) de déclasser le statut actuel de la chauve-souris frugivore mauricienne afin d’en permettre l’abattage.
Les chauves-souris frugivores de Maurice sont les premiers responsables de la baisse de productions des fruits à Maurice. En 2010, fait ressortir le ministère de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, les pertes de fruits enregistrées étaient de 31%, selon une étude de l’Agricultural research extension unit (AREU). En vue d’assurer la disponibilité des fruits de saison locaux sur le marché, cette année, le gouvernement a décidé d’étendre l’ Anti-bird Net Purchase Scheme, qui permet aux producteur d’acheter des moustiquaires pour la protection des fruits contre ces mammifères. Le ministère de tutelle indique également qu’il a demandé à l’International Union of Conservation of Nature (IUCN) de déclasser le statut actuel de la chauve-souris frugivore mauricienne afin d’en  permettre l’abattage.
Les dommages dus à l’attaque des chauves-souris varient selon les années et se situent entre 10 % et 40 % de pertes de fruits. Selon une enquête menée par l’AREU, fait ressortir le ministère de tutelle, il est établi que les pertes en 2009 ont été estimées à Rs 40 M pour les letchis, Rs 8 M pour les mangues et Rs 16 M pour les longanes. Soit un total de Rs 64 millions de pertes.
L’année dernière, il ressort qu’il y a eu 31 % de pertes, notamment pour les letchis et les mangues, selon les cas rapportés à partir de fin septembre. Cependant, fait encore ressortir le ministère, l’utilisation des filets protecteurs contre des oiseaux ont préservé les fruits, causant ainsi des dommages de moins de 10 %.
Selon les enquêtes annuelles de l’AREU, il y a « une tendance croissante dans les dommages causés aux fruits, non seulement dans les zones montagneuses, mais aussi dans les villages. L’enquête des chauve-souris en 2010 a montré que la population de chauves-souris se situe autour de 56 000. » En raison de l’augmentation de la population de chauves-souris, le ministère note que les dommages à la production des fruits cette année seront conséquents, comparés aux années précédentes.
Ainsi, dans le but d’assurer la disponibilité des fruits de saison locaux sur le marché et pour accroître le potentiel d’exportation, le ministère de l’Agro-industrie étend le régime de subventions pour l’achat des filets à titre exceptionnel, selon les mêmes termes et conditions que les années précédentes. L’AREU a aussi mis en route une série de mesure pour la protection des fruits. L’unité mène des campagnes de sensibilisation sur la gestion des arbres fruitiers. Il est conseillé aux producteurs de fruits d’élaguer leurs arbres afin que les filets protecteurs contre des oiseaux deviennent plus efficaces. Dans cette optique, des brochures sont distribuées sur l’élagage et le rajeunissement des arbres fruitiers. Des démonstration sur l’installation des filets d’oiseaux ont aussi lieu.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Contrôle de la faune
Le ministère Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire affirme avoir formulé une demande à l’IUCN pour revoir la classification actuelle de la chauve-souris frugivore mauricienne et de déclasser son statut actuel pour permettre son abattage. Il souligne aussi que le projet de loi Native Terrestrial Biodiversity and National Parks Bill prévoit le contrôle de la population de la faune grâce à l’abattage lorsque l’une des espèces a atteint le niveau du statut de parasite. Ce projet de loi se trouve actuellement au bureau de l’Attorney General pour être avalisé.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Fruits de saison : l’Anti-bird Net Purchase Scheme étendu pour l’achat de moustiquaires
Au vu des ravages causés par les chauves-souris aux arbres fruitiers, le gouvernement a décidé d’étendre l’ Anti-bird Net Purchase Scheme pour l’achat de moustiquaires afin de les protéger. Cette décision a été entérinée par le conseil des ministres hier. Ce plan sera financé par le Fonds de sécurité alimentaire. Cette mesure s’inscrit dans la perspective d’assurer la disponibilité des fruits de saison locaux sur le marché ainsi que pour accroître le potentiel d’exportation. En 2010, 150 producteurs de fruits avaient profité de ce plan, fait ressortir le ministère de tutelle. Quelque 1 672 moustiquaires ont été achetés et un montant de Rs 1 687 676 remboursé.
En octobre 2010, le gouvernement avait accepté d’étendre le régime de subvention pour l’achat de moustiquaires dans le but d’aider les producteurs de fruits contre les chauves-souris pour la saison 2010. Aussi, « le gouvernement avait consenti d’examiner le système de remboursement, vu qu’il y aurait un accord direct avec les fournisseurs potentiels pour le remboursement du montant de la subvention », rappelle le ministère de l’Agro-industrie.
II poursuit que « le gouvernement avait accepté de renoncer à la restriction d’un maximum de cinq arbres et, de ce fait, permettait aux bénéficiaires éligibles d’acquérir un minimum de trois filets et un maximum de 10 filets à 25 % du coût réel ». En somme, la subvention représente 75 % du coût des moustiquaires, souligne le ministère.
Pour 2009, ce sont 173 producteurs de fruits qui avaient bénéficié de ce plan. « 375 moustiquaires avaient été achetés et un montant de Rs 676 000 a été versé. »