La députée du MMM Arianne Navarre-Marie estime que le fossé entre les pauvres et les riches s’agrandit dans le pays. « Personne n’est dupe, car la plupart des mesures annoncées dans le budget sont des attrape-nigauds comme dans les budgets précédents. Même si certains sont animés de bonnes intentions, aucune suite ne sera donnée après le vote. C’est un exercice pour épater la galerie », a-t-elle estimé, lors de son intervention sur les débats budgétaires, hier après-midi.
« On s’attendait à ce que le pouvoir d’achat des Mauriciens soit rétablit et à ce qu’on combatte la pauvreté. Mais, il n’en fut rien », a déclaré la députée du MMM. Pour elle, les petits continuent à être rongés par la pauvreté. Elle a soutenu ses arguments par des chiffres officiels sur la pauvreté émanant de Statistics Mauritius. Selon ces chiffres, la nourriture représente environ 27 % des revenus familiaux, le transport environ 15,5 % et les utilities, environ 12 %. « Qui a dit que le transport était gratuit ? » a-t-elle lancé.
Arianne Navarre-Marie a soutenu que les dépenses liées à l’alimentation, à l’éducation et à la santé de la famille ont augmenté « while they are supposed to be free. » Pour elle, l’éducation n’a aucun sens de direction, les malades ont peur de se rendre à l’hôpital et il n’y a pas suffisamment d’autobus pour véhiculer les passagers. Sous ce dernier thème, elle a dit que « nous sommes appelés à payer pour l’incompétence de la CNT avec la taxe de Re 1 sur les produits pétroliers ». « Tout cela pèse lourd dans le panier de la ménagère. Certains ont encore le panier, d’autres non », a-t-elle ironisé. La députée du MMM affirme qu’il existe un sentiment d’injustice au sein de la population car les proches du pouvoir « have all » tandis que les autres continuent de souffrir. Elle a aussi parlé de l’insécurité et de la violence dans le pays.
Au sujet du deal Illovo, Arianne Navarre-Marie a dit sa fierté que ce projet ait abouti avec des hectares de terre donnés au Sugar Investment Trust (SIT). « Ça c’est une véritable démocratisation de l’économie, car ces terres ont servi à la construction d’un nouveau terminal à l’aéroport et bénéficient aussi à des universités privées, à Apollo Bramwell et autres qui sont proches du gouvernement », a-t-elle déclaré.