ARIE Capital Investment (filiale d’ARIE Capital, basée à Londres) ouvre la toute première banque digitale d’investissement à Maurice. Quelque six groupes sont déjà présents sur le marché local, opérant avec l’Investment Banking Licence de la Financial Services Commission, mais le groupe ARIE, lui, opérera sur une plateforme digitale. Sa banque digitale d’investissement à Maurice fonctionnera sous le nom d’ARIE Capital Digital Banking Group (ACBM), soit la toute première “fully-regulated” Native Digital Investment Bank.

Cette plateforme digitale, spécialisée dans “l’investment banking”, sera dirigée par Emile Achkar, general manager d’ACBM Mauritius, et sera basée à l’Alexander House, à Ébène. C’est ce que Simon Tobelem, fondateur et CEO d’ARIE Capital, a annoncé ce jeudi. ARIE Capital n’est pas un novice dans le domaine de “l’investment banking”. D’ailleurs, le groupe opère des plateformes d’investissement à Londres, Paris, Pékin, Tel-Aviv et Los Angeles. ARIE Capital se focalise sur l’Asset Management (Venture capital, capital-risque), sur la Corporate Finance, les transactions internationales, l’Asset Finance et les fusions & acquisitions.

Spécialisé dans le financement transfrontalier, il a levé son premier fonds en 2016 et compte maintenant plusieurs fonds d’investissement financés par des investisseurs chinois individuels et institutionnels. Le groupe cible essentiellement les investisseurs asiatiques (Chine, Hong-Kong et Singapour) et les Britanniques, des investisseurs qu’il compte d’ailleurs « emmener » à Maurice sur la plateforme d’ACBM. « Nous avons collecté des fonds auprès des Chinois. Nous avons investi cet argent en Europe, au Moyen-Orient et en Israël dans différentes activités, plus particulièrement dans des sociétés technologiques. Nous avons réussi en peu de temps et avons même vendu à Google une entreprise dans laquelle nous avions investi », explique Simon Tobelem. ARIE Capital et ACBM ciblent des clients de très haut niveau, qu’ils soient institutionnels ou individuels, à condition qu’ils puissent déposer un minimum de USD 1 million car « nous voulons d’une clientèle de qualité ». Pourquoi opter pour la banque digitale ?

À cela, Simon Tobelem répond que « aujourd’hui dans le domaine de l’investissement, les gens ne veulent plus payer des coûts astronomiques pour des produits basiques ». Il poursuit : « Sur une plateforme d’investissement digitale, ils bénéficient de la même qualité de service à moindre coût. La banque digitale, c’est la technologie de demain avec la banque de grand-père. » Il souligne de plus que la plateforme digitale est “user friendly” et qu’elle permet à l’utilisateur de configurer lui-même son écran et le personnaliser selon ses besoins. « Il va tout voir sur le tableau de bord global. En fait, la banque digitale d’investissement redonne au client le pouvoir de faire les choses par lui-même », explique-t-il.