Le Central CID a procédé hier après-midi à une première arrestation, d’un dénommé Bheemal Bissessur, Manager chez White Dot International Consulting Limited, entité impliquée dans une vaste arnaque financière engloutissant quelque Rs 700 millions avec entre 700 et 800 épargnants bernés par l’appât du gain facile. Toutefois, à ce matin, le mystère plane sur les Whereabouts du principal cerveau présumé de cette escroquerie financière, un dénommé Haroon Mussodee. Le suspect Bissessur, sur qui pèse une inculpation provisoire de Swindling, a avoué aux limiers du Central CID qu’il a essayé vainement de se mettre en contact avec Haroon Mussodee entre le 2 et le 5 mars. D’autres sources avancent que ce suspect aurait déjà quitté le pays avec le pactole alors que les hommes des ACPs Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi tentent de confirmer ce matin tout déplacement à l’étranger de cet escroc présumé par le truchement du Passport and Immigration Office (PIO). À ce matin, pas moins d’une cinquantaine des épargnants s’étaient massés devant les locaux du Central CID aux Casernes centrales avec le seul espoir, mais quasi impossible, de recouvrer leurs placements variant entre Rs 100 000 et Rs 2 millions.
L’enquête du Central CID a démarré sur la base de trois dépositions de victimes consignées dans la journée d’hier au poste de police de Rose-Hill. Dès hier après-midi, le dénommé Bheemal Bissessur avait été appréhendé et soumis à un interrogatoire serré dans les locaux du Central CID jusqu’aux petites heures du matin avant d’être incarcéré à l’Alcatraz Detention Centre avant sa comparution devant le tribunal pour une première inculpation provisoire.
Dès ses premières confessions à la police, le Manager de White Dot International Consulting Limited a placé toute la responsabilité de cette arnaque financière sur les épaules de Haroon Mussodee, qui demeure introuvable jusqu’à la mi-journée. La police suppute que ce dernier serait encore à Maurice. Bheemal Bissessur a fait comprendre qu’il avait fait la connaissance de Haroon Mussodee d’abord en tant que client de l’une de ses précédentes sociétés de placements financiers.
« Apre Misie Haroon Mussodee inn dimand mwa si mo pale vinn travay azan pou li ek monn aksepte », déclare Bheemal Bissessur à la police dans ses premières dépositions dans la nuit d’hier à ce matin. Il a avoué qu’il aurait recruté pas moins de 80 clients pour le compte de White Dot International Consulting Limited avec des placements de l’ordre de Rs 24 millions. En retour à ces placements, ces clients devaient obtenir des « Monthly Dividends » d’une moyenne de 8,5 %. Dans un premier temps, ces paiements étaient effectivement en faveur des clients.
Poursuivant sa déposition, Bheemal Bissessur affirme qu’à un certain moment Haroon Mussodee lui aurait proposé de lui succéder à la tête de White Dot International Consulting Limited. Il aurait accepté cette offre proposée par son patron sans aucune arrière-pensée. Mais la situation devait amorcer un tournant dramatique au début du mois de mars. Du 2 au 5 mars, il avait essayé de se mettre en contact avec Haroon Mussodee, dont un de ses principaux complices est engagé dans le secteur de la restauration. « Mo pann reysi met mwa an kontak ek li », a-t-il tout simplement déclaré en substance aux limiers du Central CID.
Avec les informations fournies par Bheemal Bissessur, les enquêteurs ont effectué dans la nuit d’hier à ce matin des descentes des lieux dans les bureaux de White Dot International Consulting Limited pour des besoins de perquisition. Des scellés ont été apposés sur les bureaux situés au quatrième étage de Ébène Heights, occupés par les services de cette société, à Manor House à la rue St-Georges à Port-Louis, à l’avenue Ylang Ylang à Quatre-Bornes et dans l’immeuble de St-James Court.
À une des adresses, des membres du Central CID ont relevé la présence d’une flotte d’au moins 25 voitures quasi neuves. Les plaques d’immatriculation de ces voitures ont été notées en vue d’obtenir des informations quant à l’identité des propriétaires auprès de la National Transport Authority. Aux termes des dispositions de la loi, la police tentera d’obtenir dans les jours qui viennent des ordres de la Cour suprême pour mener un Audit Trail sur les transactions financières et bancaires opérées au nom de White Dot International Consulting Limited, et des principaux suspects Haroon Mussodee, Bheemal Bissessur et Sanjeev Luchoomun, qui aurait déjà pris contact avec les enquêteurs pour donner sa version des faits en cours de journée.
Dans un premier temps, le Central CID compile les données dans cette affaire en vue d’établir le réseau d’opération et les ramifications hors du secteur financier, notamment les complices opérant dans d’autres filières économiques. Même si le chiffre cité comme étant le montant de l’escroquerie alléguée est de Rs 700 millions, dans les milieux officiels de la police, l’on affirme à la mi-journée que suite aux éléments versés dans le dossier à charge, elle se chiffre à Rs 24 millions même si l’on n’écarte pas la possibilité qu’au fur et à mesure des arrestations d’autres suspects et les Documentary Evidence fournies par les victimes, les Rs 700 millions pourraient facilement se matérialiser.
Mais jusqu’ici, très peu d’indications sont disponibles quant aux traces de cette importante somme même si la Banque de Maurice n’a cessé de mettre en garde contre des placements aussi lucratifs que hasardeux hors du circuit reconnu officiellement…