À ce jour, six Attachment Orders pour un gel des avoirs d’un montant de Rs 179 millions ont été émis par la Cour suprême, suite à des initiatives de l’Assets Forfeiture Office, tombant sous la responsabilité du Directeur des Poursuites Publiques (DPP). Ce montant paraît dérisoire compte tenu jusqu’ici que les Rs 700 millions pour le compte de White Dot International Consultancy Co Ltd et les Rs 400 millions pour Sunkai Co Ltd n’ont pas été contestées par les parties concernées. D’autre part, la Banque de Maurice a sévi de nouveau avec un communiqué émis, hier après-midi, pour faire comprendre aux victimes qu’elle n’est nullement l’agent-rembourseur des auteurs présumés de ces cas d’escroquerie. Au niveau de l’enquête du Central CID, trois nouvelles interpellations et inculpations de canvassers/clients ont été enregistrées depuis hier après-midi, portant le nombre de suspects à une trentaine.
Avec quatre Restraining Orders contre la White Dot International Consultancy Co Ltd et deux autres contre Sunkai Co Ltd, les enquêteurs de l’Assets Fofeiture Office, menés par le chef inspecteur Sébastien Joseph, maintiennent la pression en vue d’obtenir d’autres Freezing Orders de la Cour suprême contre les compagnies incriminées. Des sources bien renseignées de l’Assets Forfeiture Office indiquent que d’autres demandent devront être logées devant des juges siégeant en référé.
Les responsables de cette enquête, en particulier les limiers du Central CID, ont reçu comme consignes de recouvrer le maximum d’avoirs et de comptes bancaires, opérés au nom de Sunkai Co Ltd et de White Dot International Co Ltd. Jusqu’ici, le gel porte sur un montant global de Rs 179 millions en placements bancaires ou en argent liquide et de 42 voitures quasi neuves mais encore sous des conditions de crédit-bail.
Depuis hier après-midi, il est question de retrouver les traces d’un des proches collaborateurs de Bimla Ramloll, un dénommé Dominique, qui aurait en sa possession une somme de Rs 90 millions en liquide, représentant des investissements des clients de Sunkai Co Ltd. Des spéculations préliminaires tentent d’accréditer la thèse que ce montant aurait déjà été échangé sous forme de devises étrangères dans le circuit des Money Changers depuis fin mars et début avril. Mais du côté des enquêteurs de la police, l’on évite de confirmer ou d’infirmer ce détail crucial à ce stade de l’enquête.
Entre-temps, la Banque de Maurice prend à contre-pied Bimla Ramloll, alias Mme Kaba, au sujet des possibilités de remboursement en faveur de ses clients à la suite des développements de ces derniers jours. « La Banque est profondément concernée du fait que la déclaration de Mme B Ramloll pourrait conduire à des attentes injustifiées de la part des victimes en détresse des escroqueries alléguées. La Banque tient à préciser qu’elle n’est pas mandatée en vertu de la loi de rembourser les clients de Sunkai Co Ltd, Whitedot Int’l Consultancy Ltd ou les victimes d’autres escroqueries », note la Banque Centrale.
La Banque de Maurice souligne que les pouvoirs d’effectuer des remboursements relèvent de l’Enforcement Authority, établis sous l’Asset Recovery Act. Comme indiqué dans Le Mauricien, la Banque de Maurice confirme qu’elle a « simplement accédé à la demande des autorités de garder en sa possession l’argent saisi de Sunkai Co Ltd — ces sommes sont détenues au nom des autorités et non au nom de Sunkai Co Ltd. » La Banque centrale s’appesantit sur le fait que « toute distribution des fonds saisis sera effectuée par les autorités compétentes conformément à la loi ».
Par ailleurs, la liste des clients de Sunkai Co. Ltd. comporte des surprises avec la confirmation de Mme Kaba à l’effet que des membres de la police font partie de sa clientèle. Il n’est pas à écarter que des membres de la VIPSU affectés à d’importantes personnalités aussi bien qu’une activiste politiaue notoire soient également sur cette liste de clients.
En parallèle, l’enquête du Central CID se poursuit avec trois nouvelles inculpations, dont Narainsamy Appadu, Robert Chuttoo et Khaleel Allam. Le dénommé Narainsamy Appadu, un des agents de White Dot International Consulting Co Ltd, a été inculpé suite à des dénonciations des victimes des cas d’escroqueries alléguées.
Le dénommé Robert Chuttoo, lui, est présenté comme un des proches collaborateurs de Bimla Ramkoll avec un Portfolio of Investment de Rs 167 millions. Remis en liberté par le tribunal de Rose-Hill contre une caution de Rs 100 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 500 000, ce manager de Sunkai Co Ltd, qui a retenu les services de Me Ramchurn, est de nouveau interrogé depuis ce matin au Central CID.
Le troisième inculpé, Khaleel Allam, est un client de White Dot International Consulting Co Ltd, avec un placement de Rs 2,7 millions, avant de se transformer en canvasser pour le compte de la même société d’investissements fictifs et illicites. Il a été remis en liberté sous caution pour le délit provisoire de Conspiracy to Defraud.
Enfin, la Financial Services Commission a suoendu deux permis d’opération avec effet immédfiat, soit Nirvi Managelent Ltd. gestionnaire de fonds basé à Cottage et Lotus Fund Ltd. Un adfministrateur sera nommé pour adssurer le suivi de cette décision de la FSC.