Nouveau développement dans l’arnaque financière d’un montant de Rs 700 millions, avec entre 700 et 800 victimes potentielles recensées officieusement. Le cerveau présumé de ce scandale financier, le dénommé Arun Mussodee, âgé de 24 ans, habitant Vacoas, s’est constitué prisonnier après l’intervention de son homme de loi, Me Roshi Bhadain, au Central CID en fin de matinée. Entre-temps, les longues queues des victimes venues consigner des dépositions à charge contre des responsables de White Dot International Consultancy Limited, ont donné du fil à retordre aux responsables de l’enquête car le nombre de victimes ne cesse d’augmenter au fil des heures. En parallèle à ce scandale, les 72 employés de la chaîne de restauration, la pizzeria La Napoletana ont été jetés sur le pavé avec la décision des autorités d’apposer des scellés sur les trois points de vente de Port-Louis, Grand-Baie et Trou-aux-Biches. L’incertitude pèse également sur les salaires du mois de mars de ces mêmes employés à la veille du week-end pascal.
Le principal suspect dans ce scandale financier a pris la décision de se rendre à la police ce matin après avoir tenté pendant au moins quatre semaines de semer ses plus proches collaborateurs, ses agents et ses clients de la White Dot International Consultancy Limited. Pas plus tard que hier soir, une escouade du Central CID avait effectué en vain une descente des lieux à son domicile à Vacoas. La police était sur sa piste depuis le début de la semaine au moins.
Par le truchement de son homme de loi, Me Bhadain, Arun Mussodee, un ancien candidat du Parti Libérateur Mauricien aux dernières élections générales dans la circonscription de La-Caverne/Phoenix (N° 15), est entré en contact avec les responsables du Central CID, les avisant qu’il allait se mettre à leur disposition en cours de matinée. Il a débarqué aux Casernes centrales vers les 11 heures et très vite, il a été placé sous forte escorte policière pour sa propre sécurité vu le nombre de victimes de l’affaire de Rs 700 millions se trouvant aux abords des locaux du Central CID.
Dans une brève déclaration à la presse, Me Bhadain a fait un appel pour que « mon client soit épargné un Trial by the Press. Arun Mussodee a indiqué qu’il compte coopérer avec les enquêteurs en vue de faire la lumière sur toute cette affaire ». Depuis la mi-journée, le cerveau présumé de cette arnaque, qui a été lancée il y a environ trois ans, est entendu en présence de son avocat par un panel d’enquêteurs comprenant les assistants commissaires de police Pregassen Vuddamalay, Heman Jangi et le surintendant Yashdev Callee.
La première des priorités du Central CID est de remonter les traces des Rs 700 millions, représentant les placements des clients de White Dot International Consultancy Limited depuis au moins ces trois dernières années. Pour la première fois depuis le début de la semaine, la police sera en mesure d’établir si les Rs 700 millions existent toujours et sous quelle forme d’investissements à Maurice ou à l’étranger. A partir des réponses fournies par le suspect, les responsables de l’enquête policière décideront de la marche à suivre au terme de la loi en vigueur.
Déjà depuis le début de la semaine, la police est en présence d’indications que les contributions des clients auraient été utilisées pour financer d’autres activités, dont la gestion d’une flotte de voitures de location comprenant 126 véhicules quasi neufs, de trois magasins de luxe opérés sous d’autres filiales de même que la connexion avec la chaîne de pizzerias la Napoletana.
En début d’après-midi, très peu détails ont transpiré de l’interrogatoire du prévenu Mussodee alors que le troisième suspect, recherché par le Central CID, Sanjeev Luchoomun, s’est livré aux autorités de son propre chef. A son arrivée aux Casernes, il était accompagné de Me Rama Valayden. La police n’écarte pas la possibilité d’autres arrestations dans les jours à venir.
En marge de ces arrestations, la cellule spéciale mise sur pied pour consigner les dépositions des victimes de cette arnaque a eu fort à faire pour canaliser la situation. En vue de ne pas les maintenir pendant une journée dans la queue, certains furent renvoyés chez eux avec la garantie que leurs doléances seront enregistrées à partir de demain matin. Il n’est pas à écarter que la police puisse prendre la décision de demander aux victimes de faire leurs dépositions au poste de police de leur localité en vue de faciliter la tâche vu que le nombre pourrait atteindre entre 700 et 800. Mais aucune décision formelle n’a encore été annoncée.
Du côté de la Banque de Maurice, le gouverneur Manou Bheenick a reçu une délégation des victimes de scandale financier en présence de Cangayen Pillay, porte-parole désigné. Un communiqué émis par la Banque Centrale note que « the potential victims expressed the fear of losing the money they have invested in these alleged scams and enquired from the Governor whether the Bank may intervene on their behalf. Governor Bheenick reassured the potential victims that the Bank is currently investigating into the matter and invited the potential victims to provide the Bank with any information which may assist it in its investigation. Governor Bheenick, however, emphasized that the powers vested on the Bank under the law to deal with such matters are limited. »