L’argent utilisé pour le remboursement du capital de ceux qui ont investi dans le SCBG de la BAI ne vient pas des fonds publics, a soutenu hier le porte-parole du Muvman Liberater, Anil Gayan, dans une déclaration à la presse après la réunion du comité central de son parti.
Concernant le dossier de la BAI et de la Bramer bank, Anil Gayan a constaté une sortie de crise dans la mesure où tous ceux qui ont investi un maximum de Rs 500 000 obtiendront tous leurs investissements au plus tard le 15 mai et que ceux qui ont investi plus obtiendront un montant de Rs 500 000 à la fin de juin. Les autres obtiendront des debentures durant les prochains cinq ans. « C’est une lueur d’espoir pour ceux qui ont été tentés par des taux d’intérêt très intéressants », a dit le ministre la Santé. Il a toutefois constaté que seulement 12 000 des 24 000 détenteurs de police d’assurance ont retourné leurs formulaires à la poste. Il a souligné l’importance pour tous ceux concernés de retourner leur formulaire car cet exercice permet de connaître la provenance de l’argent qui a été investi. Dénonçant le plan machiavélique consistant à voler l’argent des gens, il s’est réjoui à l’idée que contrairement à ce qui s’est produit à La Barbade et aux Caraïbes, les investisseurs pourront récupérer la totalité du capital investi. Il a précisé que cet argent ne vient pas des fonds publics mais de l’argent récupéré à partir de la vente des biens de la BAI.
Anil Gayan a affirmé que le ML apportera sa contribution au fonds créé par les Nations unies en faveur des victimes du tremblement de terre au Népal qui a fait plus de 4 000 morts. À cet effet, il annonce qu’avec l’aide du ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo, des télédons seront organisés dans toutes les municipalités et les conseils de districts en vue de recueillir des fonds. Les télédons seront organisés après le meeting du 1er mai. Il a lancé un appel aux Mauriciens pour qu’ils apportent leur contribution pour venir en aide aux sinistrés du Népal.
Anil Gayan a aussi constaté que le budget présenté par le ministre des Finances a été très bien accueilli dans la population. « L’impression est que le pays connaît un nouveau départ. Nous n’avons aucun doute que le Finance Bill qui sera adopté dans quelques jours apportera un nouveau momentum à l’économie dans son ensemble ». Il s’est dit confiant que Maurice connaîtra une amélioration qualitative grâce aux nouveaux services offerts. L’ambition du gouvernement, dit-il, est de faire de Maurice à long terme un first world country avec des revenus comparables à ceux enregistrés en Angleterre et en France. Il a affirmé que le ML est très satisfait de la performance des ministres durant l’étude en comité des dotations budgétaires.
Anil Gayan s’est dit confiant que le meeting prévu par l’Alliance Lepep à Vacoas demain sera un succès.