L’enquête du Central CID sur les trous sans fond(s) que représentent White Dot International Consultancy Limited, Sunkai Co Ltd et Je T’Aime Marketing Ltd se heurte en ce début de semaine à une tactique archi-connue utilisée par des suspects. Marjorie Bazerque, directrice d’une des compagnies engagées dans des activités bancaires illégales et dont l’interrogatoire pourrait compromettre professionnellement un homme de loi au patronyme très connu, s’est fait admettre en clinique ce week-end. Pour sa part, après l’interpellation des principaux suspects dans les différentes entités sous surveillance, le Central CID s’attaque au Frontline du réseau de canvasseurs, avec l’inculpation provisoire d’une dénommée Priya Soty, la représentante aux Rs 66 millions de White Dot International Consultancy Limited. De son côté, Bimla Ramloll, alias “Mme Kaba”, entretient aujourd’hui le fol espoir d’obtenir une remise en liberté provisoire lors de sa comparution prévue devant le magistrat siégeant au tribunal de Port-Louis.
La directrice de la compagnie Je T’Aime Marketing Co Ltd, dénoncée dans une déposition consignée au poste de police de Pope Hennessy, jeudi, n’a pu se rendre ce matin au QG du Central CID pour son audition Under Warning et probablement son inculpation provisoire. Marjorie Bazerque, qui a retenu les services de Me Siddartha Hawoldar, avait pris rendez-vous avec les hommes des ACP Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi. Mais ce matin, elle a fait faux bond. La raison principale est qu’elle a été admise en clinique depuis trois jours déjà, soit juste après la déposition à charge sur un placement de Rs 1 million, susceptible d’être doublé en moins de 90 jours.
Officiellement, l’interrogatoire de Marjorie Bazerque ne pourrait être entamé avant trois jours, aux dires de ses proches. Mais les responsables du Central CID ne digèrent pas cette excuse pour retarder les développements dans l’enquête. Une escouade de la police a été constituée pour identifier la clinique où se trouve la directrice de Je T’Aime Marketing Co Ltd en vue de lui faire subir une contre-expertise médicale ou encore de confirmer le diagnostic du médecin personnel de cette prévenue.
Dans les milieux proches des différentes enquêtes policières sur des cas d’arnaques, dont les Rs 700 M de White Dot International Consultancy Limited, on laisse entendre que le dossier de Je T’Aime Limited, tout comme celui de Sunkai Co Ltd, comporte un élément déterminant, en l’occurrence la participation des hommes de loi dans les Ponzi Schemes dénoncés. Cette dimension des scandales financiers préoccupe au plus haut niveau à la Bank of Mauritius Tower.